Marseille : des éboueurs tombent “nez-à-nez” avec un boa imperator

"Bonjour, vous venez jeter votre sac poubelle ?"
(Sur la photo : un cousin du serpent marseillais.) / © Sipa / Pixabay / CC
"Bonjour, vous venez jeter votre sac poubelle ?" (Sur la photo : un cousin du serpent marseillais.) / © Sipa / Pixabay / CC

Ce mardi, un boa constrictor imperator, était "tranquillement" à côté de son vivarium, près des poubelles, quand les éboueurs sont arrivés. Grosse frayeur (pour tous.) Les marins-pompiers spécialisés dans les animaux sont intervenus. L'un d'entre eux a adopté le serpent.

Par Nathalie Deumier

Le boulevard Françoise Duparc, autrement appelé "Jarret", est un boulevard très souvent embouteillé, très urbain. C'est donc en plein Marseille que l'animal a été abandonné, près des poubelles. Ce mardi, les éboueurs tombent sur le serpent, d'une longueur d'environ 1 mètre. Il n'est pas venimeux mais ils n'en savent encore rien... 
 

"Allô, nous sommes avec un serpent"


Les marins-pompiers sont appelés au secours. Et l'équipe cynophile intervient. Ces pompiers-là travaillent avec des chiens, comme l'indique le mot "cynophile". Ils sont également formés pour intervenir avec les animaux en général, y compris les NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie.) Lorsqu'ils interviennent, ils enfilent des gants ou utilisent une pince à serpent. Ils les attrapent et les rangent dans une glacière. 

Celui-là vient de manger, ça se voit à son gros "ventre". Il est sur la digestion et d'humeur parfaitement calme. 


Un bien gentil boa baptisé Jojo


Le boa Constrictor Imperator n'est pas venimeux. Il parait qu'il est même calme. Il peut étouffer quelqu'un, certes, mais il préférera un rat à un homme (surtout lorsqu'il ne mesure qu'un mètre). Le "pépère" abandonné près des poubelles est ramené au chenil des marins-pompiers, à Septèmes-les-Vallons. Et puis un pompier l'adopte. Il a déjà un nom : Jojo. 

Jojo est actuellement en quarantaine pour s'assurer qu'il ne transporte pas de parasites. Ensuite, il rejoindra les autres serpents de ce pompier, sans risque de les contaminer. L'homme connaît bien les serpents, il vit avec eux depuis l'âge de 12 ans. 
 
Jojo, le boa imperator, bien mieux sur la voiture des pompiers que près de sa poubelle / © BMPM
Jojo, le boa imperator, bien mieux sur la voiture des pompiers que près de sa poubelle / © BMPM


Et voici Jojo le boa dans le reportage réalisé par Nathalie Ramirez, Gilles Guerin et Isabelle Lemaitre :
 

 

Intervenants du reportage : 
- 2nd maître Pascal, Membre de la brigade Cynophile des Marins Pompiers
- Xavier Bonnard, président de la SPA de Marseille

2 ou 3 serpents récupérés chaque semaine à Marseille

Le serpent, c'est un peu la routine pour l'équipe cynophile. D'habitude, ce sont plutôt des couleuvres, des espèces locales. Les Marseillais les voient dans leur jardin ou autour d'une piscine et alertent les secours. Une fois récupérées, elles sont relâchées dans la nature. Ce qui n'est pas le cas des boas et pythons, confiés à la SPA de la Valentine ou donnés à un zoo.  
 

Colère à la mairie


Julien Ruas, adjoint-au maire de Marseille, en charge des marins-pompiers, semble effaré par l'histoire du boa abandonné et même en colère. 
 

Amendes et peines de prison pour l'abandon d'animaux


Comme les propriétaires de chien, d'oiseau, d'éléphant et compagnie, ce(tte) propriétaire a abandonné son serpent sur la chaussée. Une "urgence vacances", probablement... 
L'abandon d'un animal est puni par l'article 521-1 du code pénal, de 2 ans de prison et 30 000 € d'amende.
 

Sur le même sujet

conflit des salariés de McDonald's Saint-Barthélémy

Les + Lus