Marseille : l'école Saint-Louis-Le-Rove bloquée par les parents

© France 3 Provence-Alpes
© France 3 Provence-Alpes

Les parents d'élèves ont cadenassé ce mercredi les portes de l'école Saint-Louis-le-Rove, dans le 15 ème arrondissement. Leur colère est provoquée par le manque d'hygiène, la sécurité, et des problèmes de chauffage en début de mois.

Par Nathalie Deumier

Sollicités avant les élections, les parents d'élèves ne voient pas d'élus lorsqu'ils ont des problèmes. Excédés, ils sont soutenus par les enseignants dans leur mouvement de blocage de l'école Saint-Louis-Le-Rove. Il y a trop de dystonctionnements dans cette école du 15ème arrondissement de Marseille. Et un grand sentiment d'abandon.

Beaucoup d'élèves sont tombés malades. Malgré les certificats médicaux, rien ne se passe. Certains parents craignent que ces problèmes de santé reposent sur l'amiante.  

Les enseignants font le même constat pour leurs conditions de travail. Ils ont l'impression de devdoir se battre pour avoir un minimum de dignité. Ils ont dû demander le chauffage pendant 4 jours avant qu'on leur apporte des radiateurs d'appoint. 

Le reportage de Jérémie Hessas et Daniel Pajonk :

Ecole primaire bloquée par les parents
Trop d'enfants malades, trop d'insalubrité : les parents des élèves de l'école Saint-Louis le Rove bloquent l'accès.

Intervenants reportage :
- Magda Bousserouel, parent d'élèves, parent déléguée
- Pascal Pons, enseignant
- Josette Furace, 1ère adjointe mairie des 15ème et 16ème arrondissements, déléguée à l'éducation

La réaction de Danièle Casanova, adjointe au maire de Marseille, chargée de l'éducation :

Interview de Danièle Casanova
Danièle Casanova, adjointe au maire de Marseille déléguée à l'éducation, s'exprime au sujet de l'école Saint-Louis-le-Rove.

Dans un communiqué,  Samia Ghali réagit vivement aux propos de Danièle Casanova

 

Ce plan extraordinaire, c’est celui qui planifie méthodiquement l’endettement record des marseillais au travers d’un PPP qui leur coutera 100 millions de plus.

"Ce plan extraordinaire, c’est celui qui fige l’inertie de 21 ans de la majorité de Jean Claude Gaudin pour nos écoles,
Ce plan extraordinaire, c’est celui qui doit arbitrer l’urgence de l’indignité de 32 écoles GEEP qui auraient dû être rasées depuis longtemps,
Ce plan extraordinaire, c’est celui qui doit hiérarchiser la misère entre des écoliers plus ou moins mal lotis, plus ou moins en dangers, plus ou moins pauvres,
Ce plan extraordinaire, j'ai refusé d'y prendre part en arbitrant au doigt mouillé quelles écoles passeraient en premier, j’ai refusé aussi d’y prendre part car les écoles de nos enfants doivent être des sanctuaires mis à l’abri de toutes spéculations."

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus