Marseille : Emmanuel Macron clôt le Congrès des Sapeurs-Pompiers

Publié le
Écrit par Pauline Guigou
Emmanuel Macron à la rencontre des Sapeurs-Pompiers au Parc Chanot de Marseille.
Emmanuel Macron à la rencontre des Sapeurs-Pompiers au Parc Chanot de Marseille. © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / MaxPPP

Le chef de l'Etat est allé samedi matin à la rencontre des pompiers de Marseille, réunis pour le 127ème congrès national des Sapeurs-Pompiers. Face aux revendications de la profession, il a notamment annoncé la fin de la surcotisation de la prime au feu.

C'était la deuxième visite de son plan "Marseille en grand". Le Président Emmanuel Macron s'est rendu samedi au 127ème Congrès National des Sapeurs-Pompiers. Après une revue des troupes, il a longuement déambuler le long des nombreux stands du Parc Chanot. 

Au lendemain de la manifestation qui a réunit à Paris près d'un millier de pompiers, réclamant davantage de moyens, le Chef de l'Etat est allé au contact de celles et ceux qui "risquent leur vie pour sauver celle des autres". 

Une loi et quelques annonces

Lors du discours de clôture du Congrès le chef de l'Etat a largement mis en avant la proposition de loi portée par le député LREM du Var Fabien Matras, sur la consolidation du modèle de sécurité civile. Loi éponyme qui vient d'être adoptée en commission mixte paritaire, et qui sera "soumise aux deux chambres du Parlement dans les prochaines semaines".

Le texte prévoit notamment une réforme de la "garde ambulancière" : trop souvent les sapeurs-pompiers sont sollicités pour du transport hospitalier, lorsqu'il y a une carence d'ambulances privées. Des missions jusqu'alors peu rémunérées, et qui se font au détriment des missions d'urgence. A cela, Emmanuel Macron indique que les missions seront réévaluées de 124 à 200 euros. 

Le Président a également annoncé l'expérimentation en 2022, d'une plate-forme unique pour les appels d'urgence, réunissant ainsi les appels au 15 (le SAMU), au 17 (la police) et au 18 (les Pompiers). Cette expérimentation, qui se fera pendant deux ans, a pour but d'améliorer l'orientation des appelants, et ainsi l'efficacité d'intervention des secours. Une expérimentation, alors que le numéro unique 112 est déjà adopté par plusieurs pays européens. 

Rendre attractif le volontariat

En France, sur 250.000 sapeurs-pompiers, 80% sont volontaires. Un "engagement citoyen" à valoriser, et conforter. C'était l'une des demandes de Grégory Allionne, le chef de corps des sapeurs-pompiers. 

Dans son discours, il a interpellé Emmanuel Macron sur la retraite des volontaires : "après vingt ans d’engagement citoyen, vingt ans de sacrifices familiaux et professionnels : 488 euros par an de retraite ! L’engagement citoyen mérite meilleures mesures", lance-t-il.

Les volontaires comptent sur un "régime universel", et une bonification de leur retraite professionnelle. En bref, Grégory Allionne demande au Président que "la nation reconnaissent solidairement leur engagement".

"Le travail sera repris en intégrant ce que vous avez porté. C’est justice pour tous, quelque soit le statut", répond vaguement le Chef de l'Etat, sans plus de précision. Il a cependant annoncé que la prime de fidélisation serait versée au-delà de 15 années de service, contre 20 actuellement. 

Enfin Emmanuel Macron a annoncé la suppression de la surcotisation de la prime de feu, qui est actuellement de 1.8%. C'était là aussi l'une des revendications de la profession, notamment lors de la manifestation des sapeurs-pompiers qui s'est tenue vendredi à Paris. C'est l'équivalent de 45 euros par mois de plus pour les pompiers. 

Un petit tour et puis s'en va de Marseille : Emmanuel Macron a respecté la tradition des Présidents de la République d'assister au moins une fois au Congrès des Sapeurs-Pompiers au cours d'un mandat. 

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.