Marseille : grève des agents de nettoyage de la gare Saint-Charles

Depuis mercredi 9 février, les agents de nettoyage se sont mis en grève. La raison : ils craignent pour leurs emplois, après l'attribution du nettoyage de la gare d'Aix TGV à une autre entreprise.

Ramassage des poubelles et désinfection sont à l'arrêt. A Saint-Charles, dans la principale gare de la deuxième ville de France, les détritus s'accumulent en pleine période de vacances scolaires.

Les agents de propreté craignent pour leurs emplois, avec l'attribution du marché du nettoyage de la gare d'Aix TGV à une société "qui laisse sur le carreau les neufs salariés", explique dans un tract, le syndicat C.A.T (Confédération Autonome du Travail).

Crainte pour les emplois de 31 salariés

Les représentants syndicaux craignent que la SNCF, lors du renouvellement du marché de la gare Saint-Charles dans 4 ans, opte pour "une association, régie ou entreprise n'étant pas rattaché à la convention collective des entreprises de propreté"

Ce qui pourrait conduire à la "non reprise des 31 salariés à temps complets", selon le syndicat. 

La Société de nettoyage "mise en demeure"

La C.A.T réclame que la SNCF confirme un accord conclut en 2009, qui garantirait que la SNCF n'attribuerait pas le marché à une telle société, et la garanti de l'emploi des neuf salariés de la gare d'Aix.

Accord dont Agnès Moutet-Lamy, directrice régionale des gares Occitanie et Sud de la SNCF, explique n'avoir pas connaissance. "J'ai mis en demeure [la société Laser propreté] de faire nettoyer la gare car ça commence à être sale" a-t-elle déclaré à l'AFP.

Une grève qui pourrait s'étendre à d'autres gares

Sans avancé entre le syndicat et la SNCF, le mouvement pourrait s'étendre à d'autres gares, prévient Kamel Djeffel, secrétaire national de C.A.T nettoyage, joint par l'AFP.