Marseille : le maire Benoît Payan veut faire vacciner enseignants et personnels des écoles en priorité

Comme les soignants et les aides à domicile, le maire socialiste de Marseille Benoît Payan souhaite que les enseignants et les personnels des écoles fassent partie des cibles prioritaires pour la première phase de la campagne de vaccination contre le Covid-19.

Le maire Benoît Payan veut vacciner massivement dans sa ville.
Le maire Benoît Payan veut vacciner massivement dans sa ville. © David Rossi/MaxPPP

Benoît Payan va demander jeudi au Premier ministre que les personnels des écoles et les enseignants, qui sont  "en première ligne", soient vaccinés en priorité contre la Covid-19, alors que la vaccination a débuté mardi pour les soignants de l'AP-HM. 

"Dans les écoles, on peut trouver des souches virales qui sont extrêmement virulentes, ce sont des lieux de brassage où évidemment le virus peut circuler et il me paraît normal d'inscrire les enseignants et les personnels des écoles, pas que pour la ville de Marseille d'ailleurs, dans la liste des personnels prioritaires", a expliqué le maire socialiste de Marseille lors d'une conférence de presse.  

Benoît Payan, qui a rappelé que la deuxième ville de France avait été la première "à tester massivement la population" dès l'apparition de l'épidémie de Covid-19 en 2020, entend vacciner massivement "dès que le gouvernement fournira le vaccin".

On n'a pas la compétence pour la vaccination et on ne se substituera pas à l'Etat, on suivra le plan du gouvernement.

Benoît Payan, maire de Marseille

Le Vélodrome transformé en centre de vaccination ?

La maire Marseille souligne que la ville est prête à "mettre en place des lieux diffus sur l'ensemble du territoire, des lieux d'importances différentes en fonction des besoins" pour accélérer l'administration du vaccin.

Le club de football de l'Olympique de Marseille a proposé mercredi de mettre à disposition de l'Agence Régionale de Santé (ARS) le stade Vélodrome pour la campagne de vaccination. L'adjointe à la Santé, Michèle Rubirola, a affirmé sur France Bleu Provence qu'une réunion devait avoir lieu vendredi à ce sujet.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation