• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : les marins-pompiers portent plainte après des débordements consécutifs à Algérie-Nigéria

Des engins des marins-pompiers ont subi des dégradations dans la nuit de dimanche à lundi. / © BMPM/MN
Des engins des marins-pompiers ont subi des dégradations dans la nuit de dimanche à lundi. / © BMPM/MN

Des engins du bataillon des marins-pompiers ont été pris à partie par des personnes dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 juillet à Marseille. Quatre véhicules de secours ont notamment subi des dégradations. Les marins-pompiers de Marseille ont décidé de porter plainte.

Par Jean Poustis

Des engins du bataillon des marins-pompiers ont été pris à partie par des personnes dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 juillet dans les 1er et 3e arrondissements de Marseille.

Quatre véhicules de secours ont subi des dégradations et des retards dans l'accomplissement de leur mission opérationnelle après la rencontre de football entre l'Algérie et le Nigéria. 

Des vitres brisées, du matériel volé

Un véhicule de secours et d'assistance aux victimes et un fourgon incendie ont eu leurs vitres brisées. Concernant les autres engins, des dégâts sont visibles sur la carrosserie et du matériel a même été volé.
Les engins des marins-pompiers ont subi des dégâts dans la nuit de dimanche à lundi. / © BMPM/MN
Les engins des marins-pompiers ont subi des dégâts dans la nuit de dimanche à lundi. / © BMPM/MN
"Ces dégradations sont le fait de gestes inadaptés et inconscients de certaines personnes. Nos engins ont été secoués et escaladés. Des victimes transportées dans deux ambulances ont été traumatisées par ces débordements".

Enfin, leur moyen élévateur aérien a également été touché. Les investigations continuent pour établir les dommages exacts.

Les marins-pompiers appellent à une "prise de conscience collective"

Après ces débordements, le bataillon des marins-pompiers de Marseille en appelle dans un communiqué à une "prise de conscience collective"

"Rien ne peut justifier l'agression d'un marin-pompier ou la dégradation de matériel opérationnel. Une liesse collective ne doit pas se transformer en drame humain suite à un geste irréfléchi ou un comportement inadapté".

A lire aussi

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus