Marseille : mort d'un jeune tué par un policier, l'enquête conclut à la légitime défense

L'enquête pénale sur la mort de Mehdi, tué par la police à Marseille en février, a été classée sans suite. Elle a conclu à la légitime défense du policier. Cette décision a été prise le 1er octobre.

De nombreux jeunes avaient participé en février dernier à la marche blanche pour réclamer "justice pour Mehdi".
De nombreux jeunes avaient participé en février dernier à la marche blanche pour réclamer "justice pour Mehdi". © Nicolas Vallauri / MAXPPP

Le policier, ayant mortellement atteint Mehdi le 14 février, a été totalement blanchi.

L'enquête pénale sur la mort du jeune tué par un policier à Marseille a été classée sans suite pour légitime défense.

"La décision a été prise le 1er octobre", a précisé la procureure de la République Dominique Laurens à l'AFP, confirmant une information du site d'investigation marseillais Marsactu.

L'enquête judiciaire avait été confiée à l'inspection générale de la police nationale sur l'usage des armes des forces de l'ordre.

Mort après un braquage

Le 14 février, après un braquage commis dans un magasin de Marseille, trois malfaiteurs présumés avaient pris la fuite en voiture et avaient été poursuivis par des policiers.
    
La course-poursuite s'était terminée dans la cité des Marronniers, située au nord de Marseille. 

Un policier avait alors ouvert le feu "à plusieurs reprises après avoir été lui-même, puis un de ses collègues, mis en joue par un des malfaiteurs", avait alors indiqué le parquet de Marseille.  
    
La procureure Dominique Laurens avait indiqué que le jeune homme blessé mortellement était celui qui aurait mis les policiers en joue.

Une marche blanche en son honneur

Le 22 février dernier, amis, famille et anonymes, étaient rassemblés aux pieds de la cité de Maison-Blanche, d'où était originaire le jeune homme âgé de 19 ans.

Le cortège était passé devant le domicile du jeune homme où une minute de silence avait été respectée.
"RIP Mehdi"  ou encore "Justice pour Mehdi" était inscrit sur les banderoles déployées en tête de cortège.
"RIP Mehdi" ou encore "Justice pour Mehdi" était inscrit sur les banderoles déployées en tête de cortège. © Paul Géli / FTV
La marche s'était conclue sur les lieux du drame dans la cité des Marronniers, où les marcheurs avaient déposé des roses blanches à l'endroit même où est mort le jeune homme.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité police à marseille faits divers justice