• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Marseille : Noailles sous haute surveillance

Les immeubles effondrés de la rue d'Aubagne étaient des constructions dites "des trois fenêtres" dont l'origine remonte au 18° siècle. Des constructions à base de mortier dont la cohésion a depuis longtemps disparu / © SPEICH Frédéric
Les immeubles effondrés de la rue d'Aubagne étaient des constructions dites "des trois fenêtres" dont l'origine remonte au 18° siècle. Des constructions à base de mortier dont la cohésion a depuis longtemps disparu / © SPEICH Frédéric

A Marseille, depuis quelques jours, 180 signalements de périls ou de haute vétusté ont été enregistrés par les services municipaux, uniquement dans le quartier.. Les habitants de Noailles vivent dans la crainte.

 

Par Valérie Smadja

A Noailles, à Marseille, plusieurs dizaines de personnes sont aujourd'hui privées de logement, expulsées pour raisons de sécurité. Cela fait une semaine que se sont écroulés les numéros 63 et 65 de la rue d'Aubagne. A Marseille, une psychose sur les immeubles délabrés s'installe depuis le drame.
Appels aux marins pompiers,  arrêtés de périls, évacuations et expertises demandées se succèdent dans le quartier Noailles.

180 signalement de périls ou de haute vétusté ont été enregistrés, dans le quartier, par les services municipaux en quelques jours


Dans ce reportage, les avis de 
Julien Ruas, Adjoint au Maire de Marseille, Délégué au Bataillon des Marins-Pompiers

et Christophe Suanez, Chef du service prévention et gestion des risques à la Ville de Marseille
 
A Marseille, les arrêtés de périls se multiplient
A Marseille, une psychose sur les immeubles délabrés s'installe depuis le drame. Appels aux marins pompiers, arrêtés de périls, évacuations et expertises demandées se succèdent.
 

"On n'a peut-être pas assez fait."

C'est la phrase de Jean Claude Gaudin hier lors d'une nouvelle conférence de presse.  Une esquisse de Méa Culpa. Mais le maire de Marseille estime qu'il n'a rien à se reprocher.
Il "entend les demandes de démission" mais"'restera aux côtés de ses adjoints". Il n'a pas participé hier à la marche blanche par peur de créer des tensions.

 

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus