Marseille : nouveau rebondissement dans l'affaire des procurations frauduleuses

Mardi matin, 9 personnes ont été placées en garde à vue dont Yves Moraine, ex maire des 6ème et 8ème arrondissements de Marseille, et Julien Ravier, actuel maire des 11ème et 12ème. 

Illustration. Conseil municipal de Marseille, le 4 juillet 2020 à l'espace Bargemon, pour l'élection du nouveau maire. Julien Ravier (à gauche) et Yves Moraine (à droite)
Illustration. Conseil municipal de Marseille, le 4 juillet 2020 à l'espace Bargemon, pour l'élection du nouveau maire. Julien Ravier (à gauche) et Yves Moraine (à droite) © N. Vallauri/MAXPPP
Qui a joué un rôle dans la collecte des procurations fictives dans l'entre-deux tours des municipales 2020 ? L'enquête de la police judiciaire continue à creuser la question.

Mardi matin, elle a permis à la brigade de réaliser un incroyable coup de filet. Au total, 9 personnes ont été arrêtées parmi lesquelles le directeur d'un Ehpad du quartier de Saint Barnabé et deux piliers de la droite marseillaise. 

Après une interpellation à 6h30, Yves Moraine, ex-maire (LR) des 6ème et 8ème arrondissements de Marseille mais aussi avocat et numéro 2 de la liste de Martine Vassal dans ce secteur lors des dernières municipales, est actuellement en garde à vue. Il est accusé d’"altération de la sincérité d’un scrutin et d'usage de faux".  

Contacté par nos soins, son avocat, Maître Erick Campana, n’a pas souhaité donner plus d'informations, la garde à vue (maximum 48h) de son client étant toujours en cours. "Je peux seulement vous dire qu'il conteste son implication dans cette affaire", glisse-t-il à la fin de l'appel.  

Il y a quelques mois, les révélations s'étaient multipliées concernant des votes par procuration qui auraient été effectués en toute illégalité lors du premier tour des élections municipales, le 15 mars 2020, et dont certaines victimes seraient des pensionnaires d'Ehpad. Ces électeurs auraient voté à leur insu. 

Autre gardé à vue : Julien Ravier (LR). Si ce dernier a conservé son siège en juin dernier à la mairie des 11ème et 12ème arrondissements de Marseille, il voit aujourd'hui son scrutin faire l’objet d’un recours devant le tribunal administratif. Richard Omiros, son directeur de cabinet et de campagne, est également entendu depuis hier. 

À l'heure actuelle, 6 personnes sont toujours placées en garde à vue parmi lesquelles une autre candidate des 6ème et 8ème arrondissements de Marseille, la directrice générale des services des 11ème et 12ème ainsi qu'un personnel administratif. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité élections politique élections municipales 2020