Marseille : premières leçons de trottinettes dans les auto-écoles

Image d'une trottinette dans une rue de Marseille / © Nicolas Vallauri /LA PROVENCE/MAXPPP
Image d'une trottinette dans une rue de Marseille / © Nicolas Vallauri /LA PROVENCE/MAXPPP

C'est une première. Une auto-école a dispensé à Marseille une formation dédiée à la pratique de la trottinette électrique. L'occasion pour les apprentis conducteurs d'apprendre la réglementation et les usages de ce moyen de locomotion.

Par Jean Poustis

Former les futurs automobilistes aux usages et réglementation des trottinettes. Ce jeudi 7 novembre, pour la première fois en France, une formation théorique d'une heure a été dispensée à Marseille dans un centre de conduite sur la pratique de l'engin de déplacement personnel motorisé.

À l'initiative de Circ, opérateur de trottinettes, et du Conseil National des Professions de l'Automobile (CNPA), cinq jeunes se sont fait rappeler ou ont découvert les bons usages en trottinette électrique (danger, accessibilité, mobilité...).

"Nous avons pu voir la méconnaissance des facteurs risques et de la réglementation des trottinettes", explique Thierry Pic, responsable du centre de formation EFP Conduite de Marseille et président départemental du CNPA.

Améliorer le partage de l'espace public

L'utilisation des trottinettes est encadrée par le code de la route depuis le 26 octobre.

Désormais, il est interdit de rouler à plus de 25 km/h. Dans le cas contraire, le contrevenant s'expose à une amende de 1.500 euros, 3.000 en cas de récidive.

"Les usagers de la route doivent être formés sur la réglementation des trottinettes", dit Privann Kouam, city-manager à Marseille

Cette formation gratuite, mise à disposition des écoles de conduite, est destinée à tous les publics. Son objectif : prévenir les accidents et améliorer le partage de l'espace public entre les voitures et les deux roues, dont les trottinettes.

"C'est à double emploi, à la fois pour les automobilistes et les utilisateurs de trottinettes, car il y a des conflits d'usage sur les routes. Aujourd'hui, quand on roule à 25 km/h, si on a un accident, c'est comme une chute du premier étage. Chacun doit faire attention à l'autre", indique Privann Kouam.

Réduire le nombre de voitures en ville

Autre volonté du CNPA et de la mairie de Marseille : réduire le nombre de voitures circulant dans la ville.

"Si on augmente le parc de trottinettes, peut-être que plus de personnes délaisseront la voiture. Ca sera une bonne chose à la fois pour le trafic et surtout pour la pollution", affirme Thierry Pic.

D'autres auto-écoles de Marseille se sont déjà portées volontaires pour proposer ce module d'une heure. Les futurs conducteurs seront formés aux usages et risques de la trottinette.

359 blessés depuis janvier à Marseille

Depuis l'arrivée des trottinettes en libre-service en janvier, la brigade des marins-pompiers de Marseille (BMPM) est intervenue 359 fois (au 10/10/19) pour des accidents impliquant ce type d'engin, pour autant de blessés - 353 légers et 6 graves -.

Parmi ces accidents, "il pouvait y avoir des trottinettes privées et certaines non électriques", précisent les marins-pompiers. Une hausse significative a toutefois été constatée depuis le début de l'année et l'arrivée en masse des prestataires d'engins en libre-accès.

Collisions avec des piétons, voitures, roues prises dans les rails du tram... "On voit un peu de tout", constate la BMPM, qui relève surtout des accidents "dans l'hypercentre et jusqu'au stade Vélodrome, là où les trottinettes sont les plus utilisées".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus