Cet article date de plus de 3 ans

Marseille : sauvetage d'une femme en train de se noyer au large de la plage des Catalans

Ce mardi soir, le corps d'une femme est repéré par les maîtres-nageurs sauveteurs, flottant au large de la plage des Catalans, à Marseille. La baigneuse est ramenée sur la plage en arrêt cardio-respiratoire. Le médecin du Samu parvient à la ranimer.
Ce mardi soir, à Marseille, le corps d'une baigneuse est en train de flotter à hauteur des bouées jaunes (300 mètres de la plage) lorsque les surveillants de la plage des Catalans le voient. Il est environ 19h30. Les maîtres-nageurs sortent la nageuse de l'eau, inanimée. Elle est en arrêt cardio-respiratoire. Ils entament un massage cardiaque. Un médecin du Samu parvient à ranimer la victime, âgée de 56 ans. Lorsqu'elle est transportée à l'hôpital de la Timone, son pronostic vital est engagé.


Le dispositif de sécurité sur les plages de Marseille


La plage des Catalans est surveillée jusqu'à 20 heures, ce qui est une "chance" pour la victime, la plupart des plages marseillaises étant surveillées jusqu'à 19 heures.
 

La zone encadrée par les bouées jaunes est la Zone Réservée Uniquement à la Baignade. Il est interdit d'y circuler avec une embarcation. 
Sur le sable, des équipes mixtes sont composées pour surveiller les personnes, dans l'eau ou à terre. Depuis 2001, des maîtres nageurs sauveteurs de la police nationale, des agents municipaux et des surveillants de baignade travaillent ensemble. Si l'on compte les responsables des consignes ou des sanitaires, on atteint un effectif de 10 à 15 personnes, selon les plages. 
 

Environ 10 minutes d'intervention pour les marins-pompiers


Les marins-pompiers sont alertés dès qu'une noyade est repérée. En fonction de la circulation ils arrivent en 10 minutes, voire 5. La surveillance des plages est assurée du 1er juin au 31 août.

A Marseille, 5 interventions se sont déroulées cet été pour des débuts de noyade. Les personnes concernées peuvent être des touristes aussi bien que des "locaux". Elles sont victimes d'hydrocution, de fatigue, des courants... les scenarios sont variés. Et la Méditerranée dangereuse, malgré son air souvent paisible.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noyade faits divers pompiers