Municipales à Marseille: duel entre Martine Vassal et Bruno Gilles pour l'investiture

Martine Vassal et Bruno Gilles iront-ils jusqu'au bout avec ou sans l’investiture Les Républicains ? / © VALLAURI Nicolas/MaxPPP
Martine Vassal et Bruno Gilles iront-ils jusqu'au bout avec ou sans l’investiture Les Républicains ? / © VALLAURI Nicolas/MaxPPP

Les deux candidats LR seront reçus à Paris mercredi par le président des Républicains Christian Jacobdans une tentative de concilier les deux camps en vue des municipales à Marseille. En attendant, Martine Vassal et Bruno Gilles jouent leur va-tout dans les colonnes du JDD.

Par AV avec AFP

Mercredi, le président des Républicains Christian Jacob recevra les deux rivaux. En attendant, les deux camps font monter la pression ce dimanche par voie de presse. 

Dans une tribune publiée ce dimanche dans le jdd.fr, Martine Vassal affiche ses soutiens : quatre maires de secteur, 91 des 119 maires LR du département dont les édiles ­d'Aubagne, de La Ciotat, ­Marignane ou Salon-­de-Provence, mais aussi par des personnalités comme le champion de natation Frédérick Bousquet ou le designer marseillais Ora-ïto.

Eviter la désunion

De son côté, le sénateur et patron du parti dans les Bouches-du-Rhône Bruno Gilles peut compter sur le soutien du président de la région, Renaud Muselier. Dans les colonnes du JDD, c'est lui qui riposte. "Martine Vassal abandonnerait son mandat pour mener l'aventure marseillaise, sans avoir préparé son successeur, stabilisé son action, ni matérialisé ses résultats ? C'est de la folie."

Un mauvais choix selon lui car elle sera "la cible naturelle des flèches contre le bilan désastreux de Jean-Claude Gaudin".

Renaud Muselier demande aux candidats "l'engagement qu'ils respecteront la décision de la Commission nationale d'investiture". "On ne peut pas se permettre de se diviser dans la deuxième ville de France". "Je ne laisserai pas faire n'importe quoi" prévient-il.  
   
 
  

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus