Municipales à Marseille : nouvelles perquisitions chez deux candidates LR, "je suis transparente" réagit Martine Vassal

Les domiciles de deux candidates Les Républicains pour les municipales à Marseille ont été perquisitionnés lundi. Elles sont soupçonnées d'avoir proposé à des électeurs de réaliser des procurations non conformes pour le deuxième tour des municipales.
 

Dans le collimateur de la justice, Géraldine Lapalus, actrice de la série "Camping Paradis" et candidate sur la liste de Martine Vassal dans les 6e et 8e arrondissements, et Monique Devouge, adjointe à la mairie du 11e-12e arrondissement et candidate dans ce secteur.

"On verra ce que dit l'enquête, a réagi Martine Vassal, on attaque ma probité à 15 jours du second tour, parce que je vais gagner. C'est inacceptable et je ne me laisserai pas faire".

Selon une information de La Provence, confirmée par une source policière, les domiciles des deux candidates LR ont été perquisitionnés et leurs téléphones et ordinateurs saisis par la brigade financière de la police judiciaire de Marseille, qui enquête sur cette affaire.

"Une enquête a été ouverte, pas de souci, je suis transparente, se défend la candidate LR à la mairie de Marseille, mais il faut que l'enquête se fasse pour tout le monde et partout". 

"Je n'ai jamais fraudé" affirme Martine Vassal

"Regardez l'ensemble des réseaux sociaux, vous voyez très bien que chacun des concurrents, chacun des partis donne un numéro de téléphone et un mail pour faire les procurations, alors pourquoi l'enquête va uniquement vers les Républicains et Martine Vassal ?". 

Les enquêteurs cherchent à caractériser de possibles "manoeuvres frauduleuses tendant à l'exercice irrégulier de votes par procuration" ainsi que des "faux et usages de faux", selon la procureure de Marseille, Dominique Laurens.

L'enquête porte aussi bien sur des possibles fraudes organisées pour le second tour, mais également sur des irrégularités rapportées lors du premier tour des élections municipales à Marseille.

"Franchement, ça m'atteint au plus profond de moi-même, parce que je ne suis pas une fraudeuse, je n'ai jamais fraudé et je ne vais pas commencer maintenant", se défend Martine Vassal qui pointe un "coup bas" de ses adversaires.

"Ce qui se passe en ce moment, c'est scandaleux, c'est un rapt démocratique, c'est un véritable putsch qui est mené par Monsieur Mélenchon de Paris avec l'aide des médias parisiens".

Les deux candidates sont apparues dans un reportage de France 2 et une enquête de Marianne révélant cette pratique de "procurations simplifiées" contraires à la loi.

Des perquisitions en série 

Samedi, c'est le local de campagne de Mme Vassal, présidente LR de la métropole et du département, qui a été perquisitionné, de même que la permanence de Julien Ravier, maire LR du secteur et tête de liste dans le 11-12e.

Interrogée après cette fin de semaine mouvementée, Martine Vassal a assuré lundi qu'elle n'était "pas une fraudeuse".

La candidate de droite est arrivée deuxième à l'issue du premier tour, juste derrière la candidate de l'union de la gauche Michèle Rubirola.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections