Municipales à Marseille : Yvon Berland dérape contre un journaliste, “Je vais te mettre la tête dans le C...”

Yvon Berland, sur le plateau du journal de France 3 Provence, le 10/12/2019. / © FTV
Yvon Berland, sur le plateau du journal de France 3 Provence, le 10/12/2019. / © FTV

Yvon Berland, chef de file LREM pour les prochaines municipales à Marseille, n'a pas supporté un article du journaliste Paul Molga, publié lundi, dans les Échos. Le candidat est sorti de ses gonds avant de s'excuser publiquement.

Par Ludovic Moreau

"Merci de cet article, tu me donnes une telle énergie que je vais te mettre la tête dans le cul... Rdv le 15 et le 22", a dérapé sur Twitter, Yvon Berland, tête de liste LREM, pour les prochaines municipales à Marseille.

Le candidat LREM n'a pas supporté un article du journaliste Paul Molga, publié lundi, sur le site Internet du journal "Les Échos" et il est sorti de ses gonds.

Mais les menaces ne se sont pas arrêtées là, le journaliste Paul Molga indique que ce "twitt" n'est rien à côté du reste. Pendant six heures, il a reçu de nombreux messages sur Facebook, twitter et sur son téléphone. 

"Il m'a appelé plusieurs fois et lorsque je l'ai rappelé, ça a été un déferlement d'insultes et d'injures, j'ai été très choqué", raconte Paul Molga.

"Casting, affiche, programme… la campagne phocéenne de La République En marche casse les codes et bouscule les habitudes politiques locales. Mais elle peine à séduire les électeurs...", écrit le journaliste en tête de son article.

Paul Molga évoque le casting et critique le choix du candidat. Il constate également que plusieurs figures locales ont quitté les rangs du parti présidentiel et ont rejoint d'autres sensibilités politiques.

"C'est un article très sévère, je le reconnaîs, mais il est très fouillé, j'ai croisé plus d'une quinzaine de sources... Qu'il ne plaise pas, je peux le comprendre", indique le journaliste des Echos. Il ajoute :

"L'article n'était que sur Internet, je lui ai offert de réagir, il a refusé".

LREM présente ses excuses

Alerté des propos du candidat macroniste, la direction du journal "Les Echos" a contacté Stanislas Guérini, le patron de LREM, qui a aussitôt présenté ses excuses à Paul Molga.

De son côté, Yvon Berland a indiqué, le lendemain, sur twitter, avoir eu "une vive réaction, fruit d'un sentiment d'injustice" et reconnaît que "ma réaction a assurément été à son endroit disproportionnée et je tiens dès lors à m'en excuser sincèrement". Selon lui, les journalistes sont libres de leurs propos, mais il regrette qu'il (Paul Molga) ne soit jamais venu l'interroger.
"Ce n'est pas un décryptage du programme, mais un décryptage de la campagne, ça n'a rien à voir", précise le journaliste des Echos.

Ce matin, au micro de France Bleu Provence, Yvon Berland a ajouté : "Ceux qui croyaient que je n'étais pas marseillais, que j'étais trop lisse, et bien ils peuvent voir que ce n'est pas le cas..."

Paul Molga a décidé de ne pas porter plainte et souhaite l'apaisement, jusqu'aux élections...

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus