On vous explique comment repérer une image créée par une intelligence artificielle

Publié le

Emmanuel Macron en éboueur, le pape François en doudoune gangsta... Ces images ultraréalistes qui circulent sur les réseaux sociaux sont fabriquées par une intelligence artificielle. Comment cela fonctionne-t-il et comment ne pas se faire avoir ? On vous explique tout.

Vous avez peut-être vu passer des images d'Emmanuel Macron en éboueur, de Donald Trump arrêté par des policiers ou encore du pape François en doudoune blanche. Partagées en masse sur les réseaux sociaux, ces photos sont créées de toute pièce par Midjourney, une intelligence artificielle (IA, ou AI en anglais) de plus en plus puissante capable de tromper les internautes les plus aguerris. 

  • Comment fonctionne l'intelligence artificielle ?

Le logiciel Midjourney a été créé en 2021 mais possède aujourd'hui aux alentours de 13 millions d'utilisateurs, selon le Washington Post. L'entreprise américaine se définit comme "un laboratoire de recherche indépendant explorant de nouveaux médiums de pensée et développant les pouvoirs imaginatifs de l'espèce humaine."

Le logiciel est capable de créer des images libres de droit à partir de mots-clés entrés par l'utilisateur. Nous avons tenté l'expérience à France 3 Provence-Alpes. L'intelligence artificielle ne connaît pas encore le visage de Martine Vassal, de Jean-Claude Gaudin ou de Jul. Dommage. Barack Obama au Vélodrome ? Pas très concluant non-plus : 

L'intelligence artificielle, entraînée sur des milliards d'images, propose alors en une minute environ, une image alliant les mots clés tapés.

Quant à la Bonne-Mère, elle ressemble plus au Capitole : 

Il est également possible de générer des œuvres d'art dans le style des plus grands artistes. Comme Emmanuel Macron dans le style de Paul Cézanne : 

A première vue, une image du pape en gangsta semble destinée à s'amuser. De nombreux utilisateurs utilisent l'intelligence artificielle pour mettre en pratique leur créativité. D'autres ont une utilisation professionnelle de l'outil, comme les graphistes notamment dans le secteur de la communication, ou l'architecture. 

  • Comment reconnaître une image générée par Midjourney ?

Il existe différents indices pour reconnaître des images créées par l'intelligence artificielle Midjourney, ou d'autres comme DALL-E, Stable Diffusion ou Craiyon. Premier indice : regarder les mains, les pieds. Ces détails ne sont pas toujours bien gérés par les IA. D'autres éléments peuvent faire tiquer : un visage disproportionné, la couleur des yeux.

Autre indice, les textes qui apparaissent à l'image. L'intelligence artificielle ne sait pas encore écrire des choses censées. Pour le moment, il s'agit de lettres formant des mots incohérents. Les arrière-plans peuvent être parfois mal-définis. 

On peut également déceler une fausse image en s'attardant sur le grain de l'image, souvent plus lisse, comme si un filtre était utilisé. 

Quand les créations sont assez délirantes pour ne pas être prises au sérieux, rien de bien alarmant. Mais quand le contexte se rapproche de la réalité, le risque de propagation d'une fausse information est bien réel. La récente photo d'un homme âgé au visage ensanglanté entouré par des CRS a buzzé sur les réseaux sociaux.

"Plusieurs éléments laissent penser qu'il s'agit d'une image générée par une intelligence artificielle", indique le service de vérification de l'AFP, comme l'absence de signes distinctifs des forces de l'ordre françaises.

Mais comme l'explique sur Twitter la journaliste Marie Turcan, rédactrice en chef du site Numérama, aucune méthode de vérification "n'est à 100 % fiable." Ce qui soulève une question cruciale quant à la viralité de ces images : "Arriverai-je un jour à prouver qu'une image n'est *pas* générée par une IA ?"

Depuis le 28 mars, il n'est plus possible d'utiliser le logiciel gratuitement, notamment à cause des fausses photos qui envahissent les réseaux sociaux. Son directeur David Holz a expliqué sur le réseau Discord que la décision résultait d'une "demande exceptionnelle et d'abus."

Malgré les outils dont les internautes peuvent disposer gratuitement, tout le monde n'a pas la capacité et le temps de vérifier les photos qui circulent sur les réseaux sociaux.

D'autant plus que l'intelligence artificielle ne fait que progresser. Les petits défauts d'anatomie, les détails d'écriture ou les incohérences des images créées pourraient être gommées à la future mise à jour de Midjourney. Il sera alors encore plus difficile de distinguer le faux du vrai.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité