Prégabaline : un réseau de trafic international du médicament considéré comme la "drogue du pauvre" démantelé à Marseille

Trois personnes ont été mises en examen dans le cadre du démantèlement d’un trafic international de médicaments, annonce le parquet ce mardi. Plus de 1700 gélules de prégabaline ont été saisies.

Trois personnes ont été mises en examen par un juge d'instruction du tribunal judiciaire de Marseille, notamment pour trafic de médicament commis en bande organisée le vendredi 19 avril dans le cadre du démantèlement d’un trafic international de prégabaline, annonce le parquet ce mardi. Plus de 1700 gélules de prégabaline ont été saisies et plus de 8000 euros en espèces. 

Près de 300 000 pilules importées illégalement

Les trois personnes, vivant à Marseille, sont âgées de 28 à 31 ans.  Lors des perquisitions 1785 gélules de prégabaline et une somme de 8100 euros en espèces ont été saisies. Ces mises en examen interviennent dans le cadre d’une information judiciaire ouverte le 20 octobre 2023 à Marseille. Cette enquête fait suite à l'interpellation et la mise en examen d'un individu transportant 10 940 pilules de prégabaline. 

"Depuis 3 ou 4 ans, nous voyons la situation prendre une ampleur sans précédents", expliquait en mai 2023 à France 3 Provence-Alpes Joëlle Micallef, médecin pharmacologue, responsable du réseau français d'addictovigilance et cheffe de service à l'hôpital de la Timone à Marseille. Addiction, détournement, marché noir, fausses ordonnances, le parquet de Marseille évalue la quantité de pilules illégalement importée à 288 911 pour 577 800 euros à la revente. 

En novembre 2023, les services de Douane avaient déjà lancé l'alerte sur une recrudescence des saisies de cette "drogue du pauvre", vendue sous le nom commercial de Lyrica.