• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Pride Marseille : Lesbiennes, gays, bi et trans défendent les droits de tous sans frontières

© Jean-Manuel Bertrand France 3 Provence
© Jean-Manuel Bertrand France 3 Provence

La Pride Marseille a réuni près de 5000 participants sur la Canebière ce samedi 7 juillet. Lesbiennes, gays, bi et trans, main dans la main pour faire entendre leurs voix et leurs droits, la communauté "arc-en-ciel" a aussi voulu envoyer un message politique aux élus de PACA. 
 

Par Annie Vergnenegre

De la musique qui fait danser, de la fantaisie et de la bonne humeur.... la Pride Marseille, c'est avant tout un rassemblement festif, une parade haute en couleur où l'on porte fièrement ses convictions et ses orientations sexuelles. Près de 5000 personnes ont participé à la marche des fiertés ce samedi 7 juillet sur la Canebière.
 

L'appel de Marseille 


La communauté arc-en-ciel a fondé beaucoup d'espoir avec le mariage pour tous, mais elle attend plus de reconnaissance.

Nous attendons plus avec la PMA, mais je pense que ça va arriver, c'est pouvoir être dans la société, tous égaux. 

Les LGBT lancent l'appel de Marseille" avec comme slogan : "nos amours dépassent nos frontières". Alain Marc De Luy  du collectif idem explique: 
"C'est un appel qui concerne tous les droits humais, parce que quand les droits des Lesbiennes, Gay, Bi, Trans et Intersex progressent les droits de toute la société avance." 

"Les frontières, c'est par rapport au x migrants, c'est aussi les frontières sérologiques, les frontières de genre", que Philippe Amidieu  co-organisateur de la Pride veut faire tomber.
Après avoir descendu la Canebière, la marche des fiertés est arrivée devant l'hôtel de ville. Fin de marche dans une ambiance plus amère, raconte le militant associatif @LNicollet.
"Fin de la Pride de Marseille, sous les fenêtres de la mairie centrale, ajoutant "pas plus de "tiroir caisse" que de soutien aux mobilisations LGBT", allusion à l'annulation du concert de clôture après que la mairie a décidé son transfert au J4.
"Une Pride très remontée contre la mairie" , poste @YoramMelloul.
"La putain de tristesse du parcours de la #Pride #Marseille, deuxième ville de France, une rue à descendre, y a eu pire avec l'année "on tourne en rond dans un parc" mais quand même c'est honteux", tweete @SirLexonarkz.

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus