Réforme des retraites : pourquoi les éboueurs marseillais se mettent en grève

Publié le
Écrit par Margaid Quioc

Les poubelles débordent dans certains quartiers de Marseille. Une partie des éboueurs a rejoint le mouvement de grève dès lundi. C'est maintenant FO, l'un des deux principaux syndicats des agents territoriaux, qui les appelle à cesser le travail. On vous explique les raisons qui les ont poussés à rejoindre le mouvement.

Quelques palettes brûlent devant le centre de transfert de La Cabucelle, où sont rassemblés les déchets des quartiers Nord de Marseille. Aucun camion ne sort pour effectuer la collecte. La mobilisation des éboueurs s'ajoute à celle des ouvriers de la pétrochimie, qui créée la pagaille dans la distribution de carburants.

Les agents chargés du ramassages des déchets de la métropole rejoignent un mouvement plus large, amorcé par leurs collègues de villes comme Paris ou Saint-Brieuc.

  • Ils protestent contre un "passage en force" du gouvernement

Dans un communiqué envoyé mardi 21 mars aux rédactions, FO dénonce "la réforme des retraites passée en force et le recours à l’article 49-3." Cette disposition législative a permis au gouvernement de faire passer la réforme des retraites sans vote du parlement.

"C'est un déni de démocratie", appuie  Serge Tavano, représentant FSU des agents de la Métropole Aix-Marseille.

Pour lui, Emmanuel Macron aurait du retirer la réforme face aux mobilisations successives. Au plus fort de la mobilisation, le 7 mars dernier, entre 1 et 3,5 millions de personne ont défilé. "Il n'est pas convenable de continuer dans une société ou un seul homme et son gouvernement nous impose deux ans de travail supplémentaires", estime Serge Tavano.

  • Ils font partie des métiers les plus pénibles

"La retraite devient un mirage. On a du mal à s'imaginer faire ce métier jusque 64 ans. Physiquement et moralement, je ne tiendrai pas." Pour ce rippeur que les équipes de France 3 Provence-Alpes ont rencontré sur le terrain, impossible de travailler deux ans de plus.

A 35 ans, il souffre déjà des articulations.

"En douze ans de carrière, j'ai enterré quatre collègues. Le plus vieux avait 63 ans, il avait pu bénéficier de la retraite à 60 ans." 

Un éboueur marseillais

"Les métiers liés à la collecte des déchets et à la propreté sont pénibles, les agents ont une espérance de vie moindre", précise Serge Tavano.

Selon une étude de 2006 réalisée par le chercheur Serge Volkoff, les éboueurs ont une espérance de vie de trois ans inférieure à un agent territorial exerçant un autre métier. L'espérance de vie des agents chargés de la collecte des déchets s'élève à 76 ans, contre 82 ans pour l'ensemble des cadres.

En outre, les agents les moins qualifiés ont plus de risque de mourir prématurément. "On leur ajoute deux ans de travail, c’est incompréhensible et injuste", commente Serge Tavano. "Pendant la crise du Covid, on les applaudissait. Comment a-t-on pu à ce point renverser les choses ?"

  • Il préparent la mobilisation de jeudi

Dans l'après-midi, un groupe de militants de FO a bloqué l'entrée du tunnel Saint-Charles. "On rentre dans le dur ", commente un syndicaliste.

Outre les agents du privé, l'appel de FO pourrait inciter les éboueurs du secteur du privé à rejoindre la grève. Pour les syndicats, ces actions servent à maintenir la pression en attendant une nouvelle journée de mobilisation intersyndicale, jeudi 23 mars.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité