Règlement de comptes à Marseille : coup de filet contre une équipe de la DZ Mafia suspectée d'un narchomicide à la cité des Micocouliers

Trois femmes et sept hommes ont été mis en examen et écroués, ils sont suspectés d'avoir participé à l'assassinat d'un homme de 23 ans sur un point de deal de la cité des Micocouliers dans le 14e arrondissement de Marseille le 31 août 2023.

Une jeune femme est suspectée d’être à la tête de cette équipe. Les dix suspects, âgés de 18 à 25 ans ont été mis en examen le 24 octobre 2023 et placés en détention provisoire. Ils sont suspectés d'avoir participé à l'assassinat d'un homme de 23 ans sur un point de deal de la cité des Micocouliers dans le 14ᵉ arrondissement de Marseille, le 31 août 2023. La victime était connue de la justice dans le centre de la France. Un des mis en cause était mineur au moment des faits, précise le parquet de Marseille dans un communiqué. 

Une équipe du clan DZ MAFIA

L'enquête menée sous la direction de deux juges d’instruction de la Juridiction Interrégionale Spécialisée (JIRS) de Marseille, a été ouverte de multiples chefs dont meurtre et vol en bande organisée, vol en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation de crimes et délits punis de 10 ans d’emprisonnement et trafic de stupéfiants.

L'équipe, animée par une jeune femme âgée de 24 ans, est suspectée d'être impliquée dans le trafic de stupéfiants et l'organisation de coups de force et de narchomicides pour le compte du clan criminel DZ MAFIA. La guerre sanglante que se livrent ce clan marseillais et leurs rivaux de Yoda pour le contrôle du trafic de drogues est responsable d'une grande partie des 49 narchomicides commis à Marseille
en 2023. 

Une série d’interpellations ont été menées au mois d’octobre 2023, "alors même qu’un nouveau passage à l’acte apparaissait imminent", précise Nicolas Bessone le procureur de la République de Marseille. 

Dans ce dossier, deux nouvelles mises en examen, notamment des chefs d’homicide en bande organisée, ont été ordonnées par les magistrats instructeurs ce jeudi 11 janvier 2024 à l’encontre de deux hommes âgés de 22 et 18 ans, qui ont été placés en détention provisoire.