"Ma mère et mon frère sont encore en Ukraine" : le nouveau joueur de l’OM Ruslan Malinovskyi se confie sur la guerre qui touche son pays

Il est le premier joueur Ukrainien à jouer en match officiel à l'OM et le deuxième à être sous contrat. En provenance de l'Atalanta Bergame en Italie, il a été présenté ce jeudi à la presse. Il est revenu, pour France 3 Paca, sur son engagement et son pays.

Âgé de presque 30 ans, le nouveau milieu offensif de l'OM est Ukrainien. Une nationalité peu représentée parmi les anciens joueurs du club puisqu'il faut remonter à la saison 2008-2009 pour voir un ukrainien à l'OM. Il s'agissait de Dmytro Nepogodov, un gardien de but.

Ruslan Malinovskyi est le seul ukrainien à avoir disputé un match officiel avec les couleurs olympiennes, c'était ce mercredi 11 janvier contre Troyes, dans l'Aube (0-2).

Le jeune trentenaire a été présenté à la presse ce jeudi et s'il a été principalement question de ses qualités footballistiques, il a été inévitable de parler aussi, un peu, de son pays et de sa famille restée en Ukraine.

Un plaisir d'être à l'OM et d'apporter de la joie

Dès son arrivée à l'OM, le club lui a permis de rencontrer une partie de la communauté Ukrainienne de Marseille.

" J'étais content de rencontrer des concitoyens, dont un soldat qui se soigne ici, à Marseille. Ce n'était pas une année facile, comme je l'ai dit", a t-il confié.

Il lui a fallu être concentré sur sa carrière tout en ayant une pensée pour les siens, restés en Ukraine.

"Il y a eu le match en Ligue Europa contre l'Olympiakos et le matin même, les bombardements ont commencé. Le coach m'a demandé si je me sentais de jouer. J'ai dit oui, car si je peux apporter de la joie en jouant pendant une heure et demi à mes amis et aux personnes qui me soutiennent depuis l'Ukraine, je le fais. C'est très important J'ai beaucoup d'amis là-bas qui se retrouvent en pleine guerre. Nous sommes ukrainiens, nous sommes forts et nous devons affronter cette situation dans l'unité."

Le temps file vite, et depuis son arrivée, le joueur ne sait plus où donner de la tête. Mais il l'assure, "une fois le temps d'adaptation passé à Marseille", il n'hésitera pas "à rester en contact avec les personnes qu'il a rencontrées".

Continuer d'aider l'Ukraine

Il a fait partie des premières personnes à se mobiliser publiquement en faveur de la paix, depuis le déclenchement de la guerre entre la Russie et l'Ukraine. Notamment lorsqu'il avait marqué un but face à l'Olympiakos et inscrit un message de paix sur son tee-shirt.

"Ma mère et mon frère sont encore en Ukraine, je prends des nouvelles tous les jours", confie le joueur.

Depuis l'Italie, il était impliqué "avec des associations caritatives" et faisait "parvenir notamment de la nourriture et des vêtements, et je vais continuer depuis Marseille".

En conférence de presse, le milieu offensif n'a pas caché sa joie de rejoindre l'OM et comme premier signe du destin, Odessa et Marseille sont jumelées... De bon augure pour la suite et les liens entre les deux pays.

Côté sportif, les hommes de Tudor jouent dès ce samedi au Vélodrome à 19h face à Lorient. Peut-être le premier match à domicile pour Ruslan et l'occasion de faire connaissance avec le public Marseillais. Nul doute que l'accueil des supporters sera à la hauteur de leur réputation.