Trafic de drogue : qu'est-ce que la CRS 8, cette unité spécialisée dans les violences urbaines qui intervient à Marseille ?

La CRS 8, botte secrète du ministère de l'Intérieur, a fait irruption pour une opération de dissuasion dans la cité de la Paternelle à Marseille ce dimanche. Trois questions pour mieux comprendre sa mission.

C'est à la demande du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin que la Compagnie Républicaine de Sécurité 8 a été déployée à Marseille. Une première opération a eu lieu dimanche dans le 14e arrondissement, quartier de la Paternelle, après des épisodes de violences répétés sur fond de trafics. Ces policiers d'élite sont formées pour constituer une sorte de  "super compagnie" de CRS capable d'intervenir en urgence dans des situations de tension extrême. 

 

  •  Depuis quand cette unité spéciale d'intervention existe-t-elle ?

Cette unité spéciale, aussi nommée "force d'appui rapide", a été initiée le 1er juillet 2021 et figure au programme Beauvau de la sécurité. Elle est alors présentée comme une compagnie de 200 hommes spécialement formés, déployables sept jours sur sept sur l'ensemble du territoire, pouvant être prêts à intervenir en 15 minutes dans un rayon de 300 km. Sa mission spéciale porte essentiellement sur les troubles graves à l’ordre public et les violences urbaines.

Au moment de sa création elle était basée dans un domaine forestier à Bièvres, dans l'Essonne, dans les locaux d'autres policiers d'élite : ceux du Raid, spécialisés quant à eux dans le grand banditisme et la lutte contre le terrorisme.

 Ces hommes s'entrainent tous les jours, dans des conditions réalistes, notamment à affronter des adversaires nombreux et ultraviolents, lorsque surviennent des débordements urbains, à l'occasion par exemple de manifestations. Ils sont aguerris aux techniques d'interpellation et ont pour mission d'enrayer rapidement les violences organisées.

  • En quelles occasions la CRS8 est-elle déjà intervenue ?

En dehors des récentes manifestations parisiennes, ces CRS ont déjà été déployés plusieurs fois. On les retrouve par exemple en Corse, après les manifestations contre l'agression en prison d'Yvan Colonna, mais aussi à Amiens, à Mantes-la-Jolie après les violences urbaines de l'été 2021.
En août  2022, la Compagnie 8 revient dans
le quartier du Val de l'Aurence à Limoges, mais aussi à Colmar après le meurtre d’un Afghan de 17 ans qui avait protesté contre un rodéo urbain. Son atout pour ce type d'interventions : elle est mieux équipée et plus mobile que les compagnies classiques pour faciliter une action rapide.
Trois autres compagnies de ce type vont être créées en 2023 et une dernière l'an prochain en vue des Jeux Olympiques de 2024, ce qui porterait à 1 000 le nombre total de policiers de la CRS8.

  • En quoi consiste les opérations coup de poing comme celle de Marseille ?  

Une soixantaine d'hommes en noir, équipés de casques d'intervention et de cagoules font irruption au pas de charge dans la cité, ce qui produit dans un premier temps un effet dissuasif. Le déploiement massif est stratégique. Les policiers sont rapides et mobiles, une agilité qui a pour objectif de déstabiliser leurs cibles. Il s'agit d'éviter un nouveau règlement de compte dans une cité où les fusillades mortelles se multiplient. Ces hommes sont capables de changer de mode opérationnel très vite, de basculer d'une opération de maintien de l'ordre classique,  à une intervention musclée  pour déjouer des affrontements, qui surviendraient dans un ou plusieurs quartiers en même temps.