Sécurité routière : injures, téléphone, inattention au volant... la région Paca parmi les mauvais élèves

Publié le

Le douzième baromètre de la conduite responsable vient d'être publié par Vinci Autoroutes. Réalisé par Ipsos, il révèle quelles sont les pires habitudes des conducteurs et quelle région est mauvaise élève. Paca arrive sur la troisième marche du podium pour les injures au volant.

"Allez, avance!!! Tu comptes faire du camping ou tu vas bouger" ? 

"Oh figure de poulpe, tu conduis comme un mastre!"

Qui n'a jamais invectivé de la sorte ou en terme moins poétiques, ses congénères en voiture ?

Je ne vous jetterai pas la pierre, moi-même pratiquant ce sport national, surtout à Marseille, ville la plus embouteillée de France.

A force de jouer les ninjas de l'automobile pour se faufiler et gagner trois secondes précieuses dans notre emploi du temps minuté, les tensions grandissent. Et je ne vous parle même pas des travaux et des changements de sens surprises, au petit matin, créant un concert de klaxons à ciel ouvert.

Toutes ces situations ont donc le don de faire ressortir le pire de nous-même, une sorte de transformation diabolique.

Grande étude des comportements au volant

À la veille du long week-end de l’Ascension, au cours duquel les Français seront nombreux sur les routes, la Fondation Vinci Autoroutes a publié les résultats de son 12e Baromètre de la conduite responsable.

Réalisée par Ipsos auprès de 12.400 personnes dans 11 pays européens, cette vaste enquête annuelle dresse un état des lieux des comportements et représentations des Européens au volant.

Elle permet de suivre l’évolution des conduites à risque et des bonnes pratiques pour contribuer à mieux orienter les messages de prévention en France et dans les autres pays européens.

Qu'on se rassure, nous ne sommes pas les pires, les Franciliens trustant la première place toutes catégories confondues.

Paca arrive en troisième position dans les incivilités, mais seulement liées aux injures au volant.

97 % des conducteurs français ont une évaluation positive de leur conduite et 65 % d'entre eux reconnaissent qu’il leur arrive d’injurier les autres conducteurs.

Le téléphone au volant, le fléau numéro 1

Parmi les causes d'accident, le manque d'attention. 8 conducteurs sur 10 admettent quitter la route des yeux plus de deux secondes pendant leurs trajets.

"67% des conducteurs disent qu’il leur arrive de penser à autre chose, d’avoir des absences", détaille Bernadette Moreau, déléguée générale de la Fondation Vinci autoroutes.

Et l'utilisation du téléphone est la principale cause de distraction.

"74% nous disent qu’ils le font en conduisant, cela va entraîner une perte d’attention qui est absolument indispensable à la conduite si on veut éviter les accidents", précise Bernadette Moreau.

Quatre patrouilleurs tués cette année

Autre conséquence de ces absences, c’est la mise en danger des patrouilleurs en intervention au bord de l’autoroute.

71 % des conducteurs français ne respectent pas les distances de sécurité. Et ils sont 57 %  à oublier de mettre le clignotant pour doubler ou changer de direction.

47 % avouent circuler sur la voie du milieu alors que celle de droite est libre et  27 % des personnes interrogées n'hésitent pas à doubler à droite sur l'autoroute.

23 fourgons de patrouilleurs ont été percutés depuis le début de l’année 2022 et quatre patrouilleurs ont été tués en France.

" L’année commence très, très mal. Il est important de rappeler la nécessité de regarder la route, mais aussi de respecter le corridor de sécurité. Il apparaît que 20% des conducteurs ne connaissent pas cette règle".

67% des personnes interrogées avouent ne pas la respecter systématiquement et 28% concèdent avoir déjà empiété sur la bande d'arrêt d'urgence par manque d'attention.