Mort d'un patrouilleur sur l'A9 : les "hommes en jaune" toujours aussi vulnérables

La mort d'un patrouilleur sur l'A9 mardi rappelle la dangerosité du métier. En 2021, 126 accidents matériels et corporels ont été dénombrés en France. Trois personnes ont été heurtées en intervention, selon l'Association des sociétés françaises d'autoroutes.

Mardi, un fourgon patrouilleur de Vinci Autoroute a été percuté par un poids lourd sur la commune de Roquemaure, dans le sens Orange-Montpellier (Gard). 

L'employé des ASF à bord du patrouilleur est mort. Il protégeait un véhicule en panne. Âgé de 39 ans, il faisait partie de l’équipe d’Orange, dans le Vaucluse. 

C'est le sixième accident affectant un patrouilleur sur l'A9 depuis le début de l'année, et le premier décès sur les autoroutes de France en 2022.

On compte en moyenne une quarantaine d'accidents chaque année affectant des patrouilleurs sur cette autoroute.

Contacté mercredi matin, le service de communication de la société Vinci Autoroute traduisait le choc et l'émotion que ressentait les équipes d'entretien, les proches et la famille du patrouilleur.  

Un fourgon heurté chaque semaine

En 2021, 126 accidents matériels et corporels ont été recensés par l''Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa)  faisant 13 blessés. Parmi eux, trois ont été heurtés en intervention. 

Sur une vidéo mise en ligne le 10 juillet 2021 sur Twitter par Vinci Autoroutes, on voit un poids lourd percuter par l’arrière un fourgon. Des agents de Vinci se jettent sur le bas-côté pour se mettre à l’abri. Si ces images sont saisissantes, il n'y a eu aucune victime ce jour-là.

Sur les mois de janvier et février 2022, 27 accidents du personnel en intervention ont déjà eu lieu, relève l'Asfa. 11 de plus que l'année dernière sur la même période.

En moyenne, un fourgon d’intervention est heurté chaque semaine sur le réseau Vinci Autoroutes en France. Les patrouilleurs risquent leur vie tous les jours.

Nous avions suivi le quotidien de l'un d'eux, en plein été sur l'A7. L'interview réalisée sur la bande d'arrêt d'urgence illustre le danger auquel ils sont exposés. 

Pour sensibiliser les conducteurs, Vinci avait exposé 26 fourgons de patrouilleurs accidentés sur l'aire de Montélimar, sur l'A7, en juillet 2021.

Une installation choc et inédite pour éveiller les consciences. La somnolence et l’inattention sont en cause dans deux accidents sur trois impliquant du personnel en intervention, rappelle Vinci.

Selon le Baromètre de la conduite responsable de la Fondation VINCI Autoroutes publié en mai 2021, 70% des conducteurs français ne respectent pas les distances de sécurité, 53% oublient de ralentir à l’approche d’une zone de travaux et un conducteur sur quatre reconnaît avoir déjà empiété sur la bande d'arrêt d'urgence.