Vaccination : L'ARS et les préfectures accélèrent le rythme en Paca

Une opération de vaccination massive a lieu dans tous les départements de la région ce week-end comme à Coudoux dans les Bouches-du-Rhône. Cela fait suite aux préconisations du gouvernement et des annonces de Jean Castex cette semaine. Les pompiers sont sur le pont comme les hôpitaux militaires.

La vaccination de masse a commencé comme ici à Coudoux avec l'aide des pompiers du SDIS 13.
La vaccination de masse a commencé comme ici à Coudoux avec l'aide des pompiers du SDIS 13. © Sophie Accarias / FTV

Le gouvernement a annoncé une "montée en puissance de la vaccination" lors de ce mois de mars. Jean Castex a précisé que les livraisons de vaccins en France vont s’accélerer avec notamment le recours aux doses du vaccin AstraZeneca  grâce à l'autorisation de la Haute autorité de Santé.

La région PACA accélère

L’Agence régionale de santé Paca accélère la campagne vaccinale dans toute la région, y compris dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence et de Vaucluse, même s’ils ne sont pas placés en vigilance renforcée.

Ce week-end, des opérations de vaccination de grande ampleur sont organisées un peu partout dans les départements de la région avec le recours aussi aux hôpitaux militaires, comme à Saint-Anne à Toulon.

Jusqu’à 30 000 doses de vaccins AstraZeneca disponibles pourront également être injectées à cette occasion.

La montée en charge des centres de vaccination déjà ouverts est organisée grâce à la mobilisation des professionnels de santé et des collectivités territoriales.

18 720 doses supplémentaires de vaccins Pfizer-BioNTech sont livrées aujourd’hui en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le Ministère des solidarités et de la santé renforce dès ce week-end la dotation en vaccins Pfizer-BioNTech des départements français placés en vigilance renforcée face à la circulation du virus et de ce fait les Bouches-du-Rhône et en particulier Marseille.

La vaccination concerne les personnes de plus de 75 ans, les personnes à très haut risque sans critère d’âge, les personnes de 50 à 74 ans vulnérables et l’ensemble des professionnels du secteur de la santé quel que soit leur âge.
 

"D’ici à la mi-avril, et sous réserve que les laboratoires nous livrent selon le calendrier prévu, nous devrions avoir vacciné en 1ère injection au moins 10 millions de personnes, soit la totalité des personnes vulnérables volontaires aujourd’hui éligibles à la vaccination", a annoncé Jean Castex.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 paca économie