Vélo post confinement : coups de pédales à Aix et Nice, Marseille toujours en queue de peloton

Le 11 mai sera-t-il autorisé de circuler à vélo sur les voies du tramway ? / © BORIS HORVAT / AFP
Le 11 mai sera-t-il autorisé de circuler à vélo sur les voies du tramway ? / © BORIS HORVAT / AFP

Alors qu’Aix-en-Provence inaugure ce jeudi son plan Vélo confinement, avec 13 kilomètres de pistes cyclables supplémentaires, la Métropole marseillaise est toujours en phase de réflexion. Un retard à l’allumage, qui agace les associations.

Par Pauline Guigou

Comme dans de nombreuses villes de France, ou même d’Europe, le vélo est apparu comme une piste incontournable dans les enjeux du déconfinement : désengorger les transports en commun (susceptibles de contaminer les usagers), limiter l’usage de la voiture (la crise mettant un coup d’arrêt au covoiturage) et enfin limiter le nombre de piétons sur les trottoirs parfois trop étroits pour respecter une distance minimale d’un mètre.

Cet enjeu, à la fois environnemental et sanitaire, les agglomérations l’ont vite saisi. A l’instar de la ville de Nice, qui prévoit d’ajouter 12 kilomètres de pistes cyclables supplémentaires dès le 11 mai. Et 30 nouveaux kilomètres d’ici un mois. Le maire Christian Estrosi, a présenté le 6 mai un plan détaillé des futurs aménagements.
A Aix-en-Provence, depuis ce jeudi, les aixois peuvent désormais emprunter les voies de bus sur leurs bicyclettes. Toutes les voies de bus, soit 13 kilomètres ont été aménagées pour les cyclistes, à l’exception des voies dédiées au BHNS.

Des aménagements qui ont débuté il y a quelques semaines, après une "étude des flux par les services municipaux", explique Sylvain Dijon, coordinateur de la cellule de crise Covid pour la ville.

Et depuis une semaine, les marquages au sol se font à grands coups de peinture, le long des voies de bus, partagées désormais avec les cyclistes.

D’autres aménagements sont prévus dans la semaine du 15 au 20 mai. Il s’agira d’après Sylvain Dijon, d’ajouter des tronçons supplémentaires sur des 2x2 voies, et d’assurer la continuité avec le réseau existant.

Pour Sylvain Dijon, pas d’investissement majeur, juste un peu de peinture, et une commande de plots en plastique pour séparer les cyclistes des automobilistes.

Au total, "une petite dizaine de milliers d’euros investis" pour le déconfinement des urbains, qui permettront à la ville de tester ces aménagements pour du long terme, si tant est "que les aixois s’en saisissent", précise Sylvain Dijon.

A Marseille, sommes-nous en roue libre ?

Si en quelques semaines de préparation au déconfinement, les villes de Nice et d’Aix-en-Provence ont réussi à mettre quelques coups de pédale à leur réseau cyclable, qu’en est-il de la plus grosse agglomération de la Métropole ?

Car à Marseille, c’est bien la Métropole qui détient la compétence des aménagements de voiries, et donc du réseau cyclable, contrairement à Aix où les pistes cyclables sont gérées par la ville.

Depuis maintenant plusieurs jours, le Collectif Vélos en Ville (CVV), a présenté à la Métropole et à la mairie, des propositions concrètes pour l’après 11 mai.

Un coup de pédale pour le Plan Vélo de la Métropole ?

Le collectif préconise dans un premier temps, le partage des voies de tramways avec les cyclistes.
Déconfinement: proposition de circulation à 2x2 voies, en affectant aux vélos une voie par sens de circulation à Marseille / © Collectif marseillais Vélos en ville
Déconfinement: proposition de circulation à 2x2 voies, en affectant aux vélos une voie par sens de circulation à Marseille / © Collectif marseillais Vélos en ville
Ensuite, il interpelle les collectivités, sur les nombreuses 2x2 voies, véritables autoroutes urbaines. En réduisant de moitié l’occupation de l’espace par les voitures, cela permettrait de créer deux pistes cyclables, dans chaque sens de circulation.
"Ce n’est pas une grande révolution que nous proposons, c’est facilement réalisable", explique Stéphane Coppey, animateur de la commission aménagements cyclables pour le CVV.

En bref, le collectif milite, pour un coup d’accélérateur concernant les mesures prévues par la Métropole et qui figurent dans le plan Vélo, présenté en 2019. Horizon... 2030 pour sa réalisation totale.

A quatre jours du déconfinement, ces propositions sont restées lettre morte : "Il y a bien eu un communiqué de presse de la Métropole la semaine dernière, mais aucune proposition concrète", se désole Stéphane Coppey.

"C’est une occasion rêvée dans une ville comme Marseille, qui a grandement besoin de ces aménagements, précise le bénévole du Collectif Vélos en Ville. Il ne faudrait pas que cela devienne une occasion manquée".

Contactée, la Métropole précise que des annonces seront faites "aujourd’hui ou demain". "Les zones aménagées en priorité seront la Canebière et le Prado 1, dès le 11 mai".

La collectivité ajoute qu’il s’agira "d’impulser une attractivité cyclable sur le territoire".

Pas de rétropédalage mais de louables intentions. Cependant à J-4, et à la veille d’un week-end férié, les marquages au sol seront-ils tracés d’ici lundi ?

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus