VIDEO. Marseille Intempéries : la plage du Prado couverte d'immondices, poubelles et déchets en tous genre

Après la pluie, la catastrophe écologique. À Marseille, les tonnes de poubelles non ramassées à cause de la grève des éboueurs se sont déversées dans la mer. Ce mardi, les plages du sud de la ville ressemblent à une décharge à ciel ouvert.

Les violentes intempéries de ces derniers jours ont déversé des centaines de tonnes de déchets directement dans la Méditerranée. 

Sur les plages du Prado au sud de Marseille ce mardi, le spectacle est saisissant. Les ordures ménagères s'étendent à perte de vue sur le bord de mer comme le montre cette vidéo.

View this post on Instagram

Une publication partagée par France 3 Provence-Alpes (@france3provencealpes)

Un effet chasse d'eau

Isabelle Poitou, directrice de l'association MerTerre qui oeuvre à la réduction des déchets sauvages en milieux aquatiques, est venue sur place constater la "catastrophe".

"C'est l'effet chasse d'eau des grosses pluies d'hier, explique la biologiste, ça a chassé les déchets en même temps que l'eau de tout le bassin versant de l'Huveaune."

Les déchets non ramassés à cause de la grève des éboueurs, accumulés sur les chaussées depuis une semaine dans les rues de Marseille, d'Aubagne et de toutes les communes le long du fleuve côtier ont été transportés dans les réseaux pluviaux jusqu'à la mer.

Le phénomène est bien connu à Marseille, il se traduit chaque été par une interdiction de baignade le lendemain d'orages. 

"Quand il pleut fort on est obligé de laisser passer l'eau parce que c'est dangereux, il y a des risques d'inondations, précise Isabelle Poitou qui combat "ce fléau" depuis 28 ans. Quand il y a des gros flux d'eau tout part à la mer."

Après chaque épisode pluvieux, une centaine de tonnes de déchets se déverse ainsi dans les eaux marseillaises.

Avec les pluies exceptionnelles de ces derniers jours, la pollution a pris une tout autre ampleur. Et elle pourrait encore s'aggraver dans les jours à venir.

Avec le coup de Mistral dans deux ou trois jours, les déchets du Rhône vont arriver.

Isabelle Poitou, association MerTerre

Consternation et colère partagée par de nombreux habitants et élus. L'adjointe au Maire de Marseille à la politique de la ville et aux mobilités s'est indignée sur Twitter. 

"Un scandale écologique"

"Hier, les rues de Marseille se sont transformées en rivières de déchets qui se sont jetées dans la mer Méditerranée, écrit Audrey Gatianelle. C'est une honte et un scandale écologique. C'est une honte et un scandale écologique. Marseille doit retrouver sa souveraineté, ses compétences, cette situation est intolérable".

Très en colère face à cette pollution générée par "des tas d'ordures pas collectés alors que la grève était terminée", le maire écologiste des 4e et 5e arrondissements Didier Jau demande des comptes à la métropole "pour cette gestion catastrophique".

"Pas de temps à perdre pour des polémiques stériles. Depuis 48h, les agents d'AMP Métropole sont au travail sans relâche. Les plages ont été nettoyées, il reste beaucoup à faire mais ils ont prouvé leur professionnalisme et je les en remercie", a répondu dans un Tweet la présidente Martine Vassal.

Les associations à la rescousse

Plusieurs associations appellent les habitants à se retrousser les manches pour prendre le problème à bras le corps. 

"Une fois de plus c'est la mer qui paie le prix fort ! Tout l'écosystème est et va être impacté. Plusieurs associations locales et riverains s'organisent déjà pour des ramassages aujourd'hui et dans les prochains jours", annonce Sea Shepherd Marseille.

L'association Clean My Marseille fournit donne les gants, les sacs et les pinces aux bonnes volontés mercredi 6 octobre matin à 9h45, le point de rassemblement est sous la Grande Roue de l’Escale Borely. 

"1 déchet par jour" donne aussi rendez-vous aux citoyens courageux le même jour à partir de 17h30 sur la plage de l'Huveaune.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement méditerranée mer nature