Crash d’hélicoptère : un hacker dérobe la cagnotte destinée à la famille du pompier décédé

Norbert Savornin, le pompier décédé dans l'accident d'hélicoptère / © Sdis 13
Norbert Savornin, le pompier décédé dans l'accident d'hélicoptère / © Sdis 13

Plus de 30.000 euros destinés à la famille du pompier tué dans le crash d'hélicoptère des Pennes-Mirabeau, ont été hackés sur un compte Leetchi. La quasi totalité de la cagnotte a disparu. Une enquête est ouverte pour retrouver le ou les hackers.

Par Ghislaine Milliet

La cagnotte avait été lancée par l'Union départementale des pompiers des Bouches-du-Rhône (Sdis 13), en partenariat avec les amicales locales des centres de secours de Marignane ainsi que de Martigues, où était basé le secouriste.

Elle était destinée à la famille de Norbert Savornin, le pompier disparu le 1er décembre dans le crash d'hélicoptère de la Sécurité civile, qui avait fait trois morts, près de Marseille. 
Norbert Savornin était parti en intervention avec deux secouristes de la base aérienne de la sécurité civile de Nîmes, pour porter secours aux sinistrés des inondations dans le Var.

En quelques jours, la cagnotte de solidarité avait atteint les 31.000 euros sur un compte de la plateforme en ligne Leetchi.

Hélas, sans scupules, un ou des hackers ont réussi à récupérer les codes du compte, et à dérober la quasi totalité de la somme, ne laissant que 600 euros dans la cagnotte.

L'Union départementale du Sdis 13 a immédiatement porté plainte. Une enquête de gendarmerie a été ouverte. 

Les pompiers ont également sollicité le site Leetchi pour un remboursement intégral de la somme dérobée.

La poursuite des dons se fait désormais par voie postale, précise le Sdis 13, au siège de l'Union départementale du Sdis13, 4 place Jean Jaurès, à Berre l'Etang.

Dans un numéro spécial de leur magazine mensuel, les pompiers des Bouches-du-Rhône rendent un hommage particulier à Norbert Savornin, 44 ans, ainsi qu'au pilote Jean Garat, 40 ans et au mécanicien opérateur de bord Michel Escalin, 47 ans. ​
La Sécurité civile compte trente-cinq hélicoptères EC 145 répartis sur l'ensemble du territoire. Peints en rouge et jaune, ces appareils sont répartis sur vingt-cinq bases, dont deux en Outre-Mer, à la disposition des équipes de secours, 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Leur indicatif d'appel est Dragon. Il est suivi du numéro du département où ils sont stationnés. Le Dragon 30 était basé dans le Gard, à Nimes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus