Alec Sweet, un new-yorkais au mondial de la Marseillaise à pétanque

Alec Sweet, professeur d'université à la Yale Law School de New-York est un incontournable du mondial à pétanque. Il ne raterait pour rien au monde le concours. Rencontre avec ce joueur de compétition.

Alec Sweet, un américain au mondial la Marseillaise à pétanque
Alec Sweet, un américain au mondial la Marseillaise à pétanque © Natacha Laurent
Alec Sweet est professeur à l'université très prestigieuse de Yale aux Etats-Unis. Il donne des cours le matin et ses après-midi sont réservées à la pétanque. Il joue tous les jours sauf l'hiver, la neige rendant impratiquable les terrains de jeux de New-York. Il est membre du club de pétanque new yorkais "La boule new yorkaise". Ce club regroupe pas moins de 250 membres venus des quatre coins du monde : français, belges, malgaches... Ce sport qu'il pratique à deux pas de Times Square devient de plus en plus populaire dans sa ville. Le club donne des cours d'initiation. Beaucoup de new yorkais sont membres. 
A New York, on joue aussi à la pétanque. La boule new yorkaise, le club d'Alec Sweet
A New York, on joue aussi à la pétanque. La boule new yorkaise, le club d'Alec Sweet

Alec Sweet est un passionné de pétanque, son travail à l'université lui permet de voyager pendant les vacances scolaires, de fin avril à septembre. 

Je voyage à travers le monde en fonction des compétitions de pétanque


Madagascar, Thailande, Espagne, Pays-Bas et bien d'autres encore. On peut dire que c'est un mordu de boules. Il a déjà participé à quatre championnats du monde. Il a connu la pétanque dans le sud de la France, il y a 15 ans où il vient régulièrement passer ses vacances entre Marseille et Cassis. Alec s'est essayé à tous les sports américains mais il considère que la pétanque est le sport le plus dur :

Il faut être très calme et concentré, ce que je ne suis pas du tout."

Le mondial de la Marseillaise à pétanque n'est pas un tournoi comme les autres pour lui par rapport aux autres auxquels il a pu participer : 

On joue peu de parties pendant la journée mais c'est très épuisant à cause de la chaleur, c'est un concours à part."

Pour être prêt pour le mondial, il fait 4 à 5 concours avec ses partenaires avant le jour j. C'est avec un grand plaisir qu'il retrouve ses deux compères qu'il a rencontrés sur le tournoi il y a 10 ans, Marco Gouast et Sébastien Astier, deux Aubagnais. Ils sont arrivés à aller ensemble jusqu'au 16ème de finale, les fois précédentes. Ils espèrent aller plus loin cette année.

La triplette Sweet en pleine concertation pendant la deuxième partie
La triplette Sweet en pleine concertation pendant la deuxième partie © Natacha Laurent


Pour cette 54ème Marseillaise à pétanque, ils ont débuté la compétition haut la main en remportant 13 à 2 la partie du dimanche matin. La deuxième partie a été plus difficile à cause de la qualité du terrain sur l'hippodrome. 

Le terrain était affreux, il a trop de trous"

explique Alec. La triplette a quand même gagné 13 à 7. Ils sont donc toujours en lice. Ils attendent avec impatience les tours suivants pour rencontrer des boulistes plus "sérieux" et plus compétitifs. 

La triplette Sweet composé de Marco Gouast, Alec Sweet et de Sébastien Astier
La triplette Sweet composé de Marco Gouast, Alec Sweet et de Sébastien Astier © Natacha Laurent

Toutes les infos sur le mondial à pétanque sur france3provencealpes.fr

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
la marseillaise à pétanque sport pétanque