Les chenilles processionnaires sont de retour

© Maxppp
© Maxppp

Les chenilles processionnaires sont dangereuses pour l'homme et les animaux. Depuis le 1e janvier l'emploi de produits phytosanitaires étant interdit, des méthodes naturelles sont utilisées pour les éradiquer.

Par Annie Vergnenegre

Petites et velues. Les chenilles processionnaires se déplacent en d'interminables files indiennes, pour s'enterrer et préparer leur mue. Elles sont très uticantes pour l'homme, dangereuses pour les chiens qui les avalent et elles ravagent aussi les arbres sur lesquelles elles font leurs cocons.

Pour éradiquer ces nuisibles, plusieurs méthodes existent. La ville d'Aix-en-Provence a opté pour l'installation de nids à Mésanges. "Pour réguler la population des chenilles on utilise la mésange qui son ennemi naturel, justifie Patrick Pot, chef de secteur Eespaces verts d'Aix-en-Provence, surtout en hiver, une méseange consomme entre 200 à 500 chenilles par jour".

Il a fallu attendre deux ans pour voir les fruits de cette méthode naturelle qui remplace des produits chimiques aujourd'hui interdits.

En complément, la ville d'Aix utilise également un produit naturel qui est projeté sur les branches basses des arbres afin de stopper la procession des chenilles.

Sur le campus de la faculté Saint Jérôme à Marseille, un autre procédé naturel a montré son efficacité. Les chenilles qui entament leur procession pour s'enterrer sont "dirigées" par une sorte d'entonnoir dans un sac qui permet de reproduire leur processus d'enfouissement. 

Au printemps, une autre phase va débuter. Il s'agira alors de capturer les chenilles devenues papillons pour éviter leur reproduction.

Reportage de Sidonie Caneto et Xavier Schuffenecker : 
Le retour des chenilles processionnaires


Les + Lus