Dix-sept oeuvres de Le Corbusier entrent au patrimoine de l'Humanité

La cité radieuse du Corbusier à Marseille. / © Maxppp.
La cité radieuse du Corbusier à Marseille. / © Maxppp.

Dix-sept réalisations parmi une cinquantaine de Le Corbusier, dont la Cité Radieuse  à Marseille, entrent au patrimoine de l'Humanité mais cette série se veut un échantillon représentatif de son oeuvre réalisée sur tous les continents.

Par AFP

"La proposition a été adoptée sans changement, par consensus. C'était proposé pour inscription et le comité a suivi la recommandation", a précisé Agnès
Bardon, une porte-parole de l'organisation internationale.
 
La décision a été prise lors de la 40e session du Comité du patrimoine mondial de l'Unesco à Istanbul, suspendue samedi en raison de la tentative de putsch militaire,
avant de reprendre dimanche matin.
La joie de la délégation française

Dix oeuvres en France

Le classement porte sur dix-sept réalisations de l'architecte franco-suisse, dont dix situées en France. Parmi elles, celle de Firminy (centre-est de la France), le deuxième plus grand site après celui de Chandigarh en Inde, avec un quartier, sa maison de la culture, son stade, sa piscine et son église ou encore la "Cité radieuse" à Marseille.

"Cette bonne nouvelle survient après plus de dix ans de travail, de concertation et deux échecs", s'est félicité dans un communiqué Benoît Cornu, premier adjoint à Ronchamp (Haute-Saône), qui préside depuis 2016 l'Association des Sites Le Corbusier créée en 2010.
"Cette étape n'est pas un aboutissement ! Il s'agit, désormais, de valoriser ce patrimoine devenu mondial, de le protéger et de le léguer à nos héritiers dans les meilleures conditions, pour qu'ils en fassent de même", a-t-il ajouté.

La ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay, s'est également réjouie de la décision de l'Unesco, en relevant qu'elle soulignait "l'importance de la préservation et de la valorisation du patrimoine récent, de moins de cent ans".
"La loi du 7 juillet dernier relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine a ainsi créé un label spécifique permettant de veiller sur cet héritage architectural récent, que le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco vient lui aussi de mettre en lumière", a relevé Mme Azoulay.

Parmi les oeuvres retenues, il y a évidemment Chandigarh, ville nouvelle conçue par Charles-Edouard Jeanneret (1887-1965), dit Le Corbusier, et qui reste, avec Brasilia de Lucio Costa et Oscar Niemeyer, un des emblèmes de l'urbanisme réformateur.

Figurent également des maisons individuelles, des "unités d'habitation", des lotissements, deux lieux de culte et même une maison de la culture et un musée. La France, où l'architecte d'origine suisse fut naturalisé, est le pays le plus représenté avec 10 des 17 sites. Mais pour témoigner de sa dimension internationale, des sites en Suisse, Belgique, Allemagne, Argentine et au Japon font aussi leur entrée à l'Unesco.

Listes des oeuvres :

ALLEMAGNE
- Les maisons de la Weissenhof-Siedlung au sein d'un lotissement pour travailleurs,à Stuttgart (1927)

ARGENTINE
- La maison du Docteur Curutchet, à La Plata, près de Buenos Aires (1949)

BELGIQUE
- La maison Guiette, à Anvers (1926)

FRANCE
- Les Maisons La Roche et Jeanneret, à Paris (1923)
- La Cité Frugès, à Pessac, près de Bordeaux, sud-ouest de la France (1924)
- La Villa Savoye et loge du jardinier, à Poissy en région parisienne (1928)
- L'immeuble locatif à la Porte Molitor, à Boulogne-Billancourt, en région parisienne (1931)
- La Cité radieuse, unité d'habitation à Marseille, sud de la France (1945)
- La manufacture Claude et Duval à Saint-Dié-des-Vosges, dans l'est de la France (1946)
- La chapelle Notre-Dame-du-Haut, à Ronchamp, près de Belfort, dans l'est de la France (1950)
- Le cabanon de Le Corbusier, à Roquebrune-Cap-Martin sur la Côte d'Azur (1951)
- Le couvent Sainte-Marie-de-la-Tourette, à Éveux au nord de Lyon (1953)
- La maison de la Culture au sein du quartier de Firminy-Vert, 2e plus grand site de l'architecte après Chandigarh, proche de Saint-Etienne, dans le centre-est de la France (1953)

INDE
- Le complexe du Capitole, à Chandigarh, à 250 km au nord de New Delhi (1952)
A Chandigarh, Le Corbusier a participé à l'élaboration du plan de cette ville nouvelle, construite peu après l'indépendance de l'Inde et structurée en sept voies de circulation, de l'autoroute au chemin piéton. Il a aussi réalisé les trois bâtiments administratifs dits du Capitole (Secrétariat, Palais de l'Assemblée et Bâtiment de la Haute-Cour).

JAPON
- Le musée national des Beaux-Arts de l'Occident, à Tokyo (1955) 

SUISSE
- La petite villa au bord du lac Léman (1923)
- L'immeuble Clarté à Genève (1930)

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus