Des Hongrois et un Slovaque condamnés pour des incidents au Vélodrome à Marseille

Cinq Hongrois et un Slovaque ont été condamnés lundi pour des incidents lors du match Islande-Hongrie au Vélodrome samedi dernier. Un Hongrois de 25 ans a été condamné à six mois de prison ferme pour avoir participé au lynchage d'un policier. 

Un Hongrois a écopé lundi de six mois de prison ferme, et deux légionnaires de nationalité hongroise ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis, pour leur participation à des incidents au stade Vélodrome de Marseille (sud-est) avant le match de l'Euro-2016 entre l'Islande et la Hongrie. Au total, cinq Hongrois et un Slovaque, interpellés samedi, ont été condamnés en comparution immédiate.

Identifié par la vidéosurveillance

Six mois de prison ferme avec mandat de dépôt, et 2 ans d'interdiction du territoire ont été prononcés à l'encontre d'un Hongrois de 25 ans, reconnu coupable d'avoir participé samedi à de brèves échauffourées entre des supporters hongrois, des stadiers et des policiers, dans une tribune du stade Vélodrome, occupée par des fans hongrois, avant le coup d'envoi d'Islande-Hongrie. Le jeune homme a été identifié sur des images de vidéosurveillance, alors qu'il était dans un groupe qui a violemment agressé un policier, projeté à terre puis frappé avec sa propre matraque. Ces violences ont eu lieu alors que deux groupes de supporters hongrois, séparés par une barrière haute de 2 m, avaient tenté de se rejoindre.

"Le parfait kit pour hooligan"

Deux légionnaires hongrois basé à Saint-Christol (sud-est), poursuivis pour des faits d'ébriété dans une enceinte sportive, outrages sur policier et rébellion, ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende, notamment pour avoir craché sur les policiers qui tentaient de les empêcher d'escalader ces barrières. Un  quatrième Hongrois, interpellé samedi après-midi sur le Vieux Port après avoir fait éclater un pétard et en possession d'un sac contenant des pétards, des fumigènes, une cagoules et un protège-dents  - "le parfait kit pour hooligan", selon le procureur Olivier Sabine - a été condamné à 15 jours de prison avec sursis, 250 euros d'amende et deux ans d'interdiction du territoire français.

Des pétards et des fumigènes

Un Hongrois et un Slovaque ont également comparu lors de la même audience, dans le cadre d'une convocation par procès verbal, pour avoir tenté d'introduire des fumigènes ou des pétard dans le stade. Les deux ont été condamnés à 15 jours de prison avec sursis et 250 euros d'amende. Le Hongrois avait été interpellé lors de la fouille à l'entrée du stade en possession d'un fumigène et le Slovaque avait été arrêté après une palpation dans le stade avec sur lui plusieurs pétards.

"Une chasse aux Anglais"

Plus d'une douzaine de condamnations ont déjà été prononcées au tribunal correctionnel de Marseille depuis le début de l'Euro-2016, liées aux violences
en marge du match Angleterre-Russie, le 11 juin. Trois Russes ont notamment été condamnés à 12, 18 et 24 mois de prison ferme pour s'être livrés à une "chasse aux Anglais" sur le Vieux Port, selon le parquet.