Marseille : rixe entre supporters sous l'ombrière, sur le Vieux-Port

Une bagarre a éclaté vers 14 heures entre supporters, sous l'ombrière, sans prendre d'ampleur. Une vingtaine d'hommes, visiblement éméchés, se sont battus et ont provoqué les forces de l'ordre présentes sur le Vieux-Port. Quatre hommes ont été arrêtés. 

A 14 heures sous l'ombrière, une rixe a éclaté entre supporters, manifestement tous des Polonais. 
La plupart étaient éméchés, et tenaient des canettes de bière à la main. Ils se sont battus à mains nus, plusieurs étaient torse nus , le visage rouge.

Provocation de supporters face à la police sous l'ombrière (Vieux-Port), avant le match Ukraine-Pologne ©France 3 Provence

"Rouges d'alcool"

Selon Titouan M, un témoin, les participants à cette bagarre étaient une vingtaine," rouges d'alcool, et ils provoquaient la police toute proche, en la montrant du doigt et en chantant".
Titouan explique que des "policiers en VTT sont tout d'abord intervenus, suivis immédiatement par des policiers déjà postés".
La police a finalement envoyé une bombe lacrymogène pour disperser les individus excités.
Ils ont séparé les perturbateurs, ôté les canettes de leurs mains.
Les policiers ont procédé à quatre interpellations.
Un homme est interpellé sous l'ombrière par les forces de l'ordre rapidement intervenues ©France 3 Provence

Le match Ukraine-Pologne est classé à risques. Il démarrera à 18h en fin d'après-midi. Des milliers de Polonais (environ 14 000), beaucoup plus visibles que leurs homologues ukrainiens, se dirigent dans une ambiance chaleureuse vers le stade Vélodrome.
Un petit groupe de supporters a tenu isolé par un cordon de membres des forces de l'ordre. Quelques fumigènes ont été allumés par les supporters qui entonnaient des chants.

De très nombreux policiers, en civil ou en tenue, encadrent le cortège se déplaçant vers le stade En tout, un millier de policiers
et gendarmes ont été déployés en ville pour assurer la sécurité de ce match classé au "niveau 3" sur 4 en raison des risques de hooliganisme, comme la rencontre Angleterre-Russie émaillée de violences il y a dix jours à Marseille.
La préfecture de police a également demandé à l'UEFA "d'être encore plus vigilante sur les fouilles" pour éviter que des fumigènes soient introduits dans l'enceinte du stade.