Marseille : la SNCM a officiellement déposé son bilan

Comme prévu, la SNCM a déposé son bilan ce mardi après-midi au Tribunal de Commerce de Marseille. C'est ce que souhaitaient les actionnaires majoritaires, dont l'Etat, pour affranchir la compagnie de ses dettes européennes. Mais les syndicats ont une tout autre lecture du dossier.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
La SNCM a déposé son bilan mardi après-midi au tribunal de commerce de Marseille par l'intermédiaire de l'avocat de la compagnie maritime, note l'AFP.
Lundi, la direction de la SNCM avait annoncé aux syndicats le prochain dépôt de bilan.
L'État, actionnaire à 25%, Veolia et Transdev estiment que ce recours au tribunal de commerce permettra à la compagnie d'affranchir la compagnie du remboursement exigé par Bruxelles, de plus de 400 millions d'aides jugées illégales, ce qui pourrait lui permettre de trouver un repreneur.
Mais les syndicats ont une toute autre lecture du dossier, et mettent en garde, sur le fait notamment que le contrat de délégation de service public (DSP) de la desserte de la Corse pourrait ne pas être transmis au repreneur.
Ce contrat, qui court jusqu'en 2023 et qu'elle partage avec une autre société, la Méridionale (groupe Stef), constitue la principale source de revenus de l'entreprise.
Les organisations syndicales estiment que le passage par le tribunal de commerce n'offre aucune garantie sur l'effacement des condamnations européennes, mais permettra aux actionnaires de faire un plan social à moindre frais.
La SNCM, société chroniquement déficitaire, compte environ 2.000 salariés, dont 1.508 CDI et fait vivre de nombreux sous-traitants sur le port de Marseille.
Début octobre, la direction de la compagnie avait défini un "périmètre à l'équilibre" qui comprendrait entre 800 et 1.000 emplois.