Tirs à la Castellane: les derniers rebondissements de l'enquête

© Sabine Marie-Murgue
© Sabine Marie-Murgue

Le Procureur de la République de Marseille confirme la présence d'un commando de kosovars lors de l'échange de tirs dans la cité la Castellane, le 9 février dernier.Cinq personnes sont déjà écrouées, trois toujours en garde à vue. 

Par Sabine Marie-Murgue et GG

Le Procureur de la République, Brice Robin tenait une conférence de presse ce vendredi après midi pour évoquer les derniers rebondissements dans l'enquête sur les tirs à l'arme automatique survenus le 9 février dernier dans cité la Castellane, au nord de la ville. 

En tout, 8 arrestations

Depuis mercredi, trois personnes sont en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Marseille. Il y a déjà eu dans cette même affaire cinq autres interpellations, notamment en Seine-Saint-Denis près de Paris et à Marseille. Ces cinq personnes sont toutes écrouées. 

Des kosovars

Mais ce qui retient l'attention des enquêteurs, c'est le profil des mis en cause puisque pour la première fois on constate la présence de kosovars parmi les interpellés. Ce qui est une première à Marseille, pour ce genre de dossier criminel. Certains des mis en cause résident en Allemagne.

L'affaire avait fait grand bruit.

Quelques heures avant une visite du Premier ministre Manuel Valls à Marseille, le 9 février dernier, des policiers avaient été pris pour cible dans la cité de La Castellane, Parmi eux, le directeur départemental de la Sécurité publique des Bouches-du-Rhône. Selon l'enquête, des premiers tirs venaient de bandes rivales de la cité, se disputant le territoire. 
Peu après les faits, les policiers avaient retrouvé sept kalachnikov et plusieurs kilos de cannabis dans un appartement.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus