Cet article date de plus de 3 ans

Salon de Provence : le rendez-vous des collectionneurs d'oursons et de poupées

Le festival international de la poupée s'est tenu ce week-end à Salon de Provence. Un rendez-vous très prisé par les collectionneurs des poupées en porcelaine et des oursons Teddy Bear. Leur valeur peut atteindre des sommes phénoménales. 
Une poupée en porcelaine, lors du salon
Une poupée en porcelaine, lors du salon © Photo France 3/Sylvie Garat
Pour sa 17e édition, le festival international de la poupée a accueilli ce week-end une centaine d'exposants venus de toute la France mais également du Japon, d'Allemagne, de Hollande, d'Angleterre, de Russie, d'Espagne et d'Italie.
Un rendez-vous que ne risquent pas de manquer les collectionneurs de ces objets d'enfance devenus collectors. 
Les poupées de porcelaine sont les plus anciennes, et peuvent remonter à 1880, date de la première création française, sans doute l'une des plus belles dans ce domaine. Une poupée de cette époque, bien conservée, est évaluée entre 20000 et 25000 euros.
Du textile à la porcelaine en passant par l'ivoire, les matériaux utilisés pour les poupées ont connu une véritable révolution avec l'arrivée du plastique.
Le plus bel exemple en est la Barbie, née en 1955. Dotée de seins, et de formes, elle a apporté une image radicalement différente de celle des poupées anciennes. Faisant évoluer également le rapport entre l'enfant et son jouet favori. 
Des Teddy bear très anciens
Des Teddy bear très anciens © Photo France 3/Sylvie Garat

L'ours Teddy

Autre petit personnage qui a accompagné notre enfance : l'ours Teddy. Un petit ourson rassurant, que nombre de petits transforment en doudou. Ils sont aussi très recherchés par les collectionneurs, les arctophiles. L'un de ces oursons s'est déjà vendu aux enchères pour le prix de 345000 euros.
Pour l'histoire, le premier ours en peluche est né en Allemagne en 1902, fabriqué en mohair par une couturière Margaret Steiff.. Mais les Américains disputent aux Allemands la paternité de l'ours en peluche. Rose et Morris Michtom s'inspirèrent en effet d'une caricature du président Théodore Roosevelt pour créer un ours articulé en mohair, en 1903 à New-York, qu'ils appelèrent Teddy Bear, reprenant le surnom de Teddy donné à Roosevelt.
Organisé par l'association "Poupées et jouets de toujours" , le salon proposait ce week-end également d'autres jouets. Comme les bébés Reborn,fabriqués en silicone, qui ressemblent étrangement à de vrais bébés. Ce genre de produit attire un public adulte, différent de celui des collectionneurs. Et les motivations des uns et des autres peuvent être différentes, et intimes pour une bonne part.
La poupée Barbie, créée dans les années cinquante
La poupée Barbie, créée dans les années cinquante © Photo France 3/Sylvie Garat



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
expositions culture festival