Téléphone, réseaux sociaux... Comment une commune a évité la fermeture d’une classe en trouvant 5 élèves

À Verquières, les parents d'élèves ont vivement réagi quand la menace d'une fermeture de classe est tombée. Ils ont mis tout en œuvre pour trouver les cinq élèves manquants.

À Verquières, près de Cavaillon, des parents se sont mobilisés contre la fermeture d'une classe d'école primaire. Selon le directeur académique, il manquait 5 élèves dans l'établissement public de ce petit village de 800 habitants, situé dans les Bouches-du-Rhône. "Cette fermeture entraînerait la répartition de 71 élèves soit 23 à 24 élèves par classe", affirment les parents d'élèves de l'école Regain dans un communiqué de presse. Ils ont déployé une telle énergie que le directeur académique a renoncé à fermer la classe.

Des jours de congés pour passer des coups de téléphone

Ils ont pris leur téléphone, publié sur les réseaux sociaux, posé des heures ou des jours de congé. Les parents de Verquières se sont très vite organisés. "L'école élémentaire du village est organisée en trois classes à plusieurs niveaux. Si une classe ferme, il ne reste plus que deux classes à triple niveaux. ", décrit Manon Pascal, parente d'élève, ici, il y a une épicerie, un bar et une école, c'est important."

Deux ans auparavant, des élèves de CP avaient eu douze remplaçants différents pendant l'année. De nombreux parents ont inscrit leurs enfants dans les villages alentour. Ces mêmes parents ont été contactés, pour revenir.  

Message entendu par Julie Wansing. À la rentrée prochaine, son fils commencera sa scolarité au sein de l'établissement. Un acte citoyen pour elle. "On est impliqués dans notre village. On y habite, mais on y a aussi notre entreprise. Si l'école perd une classe à terme dans le futur, on se dit qu'il y a une possibilité de fermeture d'école aussi. Et pour nous, c'est inenvisageable", explique la mère.

Ce serait la spirale infernale

Pour le maire, maintenir cette classe est indispensable au bon fonctionnement du village. "Il ne faudrait pas que cette fermeture de classe entraîne moins d'enfants à l'école et que ça fasse un effet boule de neige. Des parents d'élèves pourraient considérer que le cours triple n'est pas le meilleur moyen de faire évoluer leurs enfants et enlever ainsi d'autres enfants. Ce serait la spirale infernale", s'inquiète Jean-Marc Martin Teissère.

"La classe ne sera pas fermée", a annoncé le maire dans la soirée de mercredi "Mais il faut continuer à chercher de nouveaux élèves". La recherche est moins brûlante mais elle continue. 76 élèves sont espérés à l'école Regain dès la rentrée prochaine.