Les Théâtres : fréquentation au beau fixe à Marseille et Aix-en-Provence

Alors que les gens de théâtre ont pour habitude de larmoyer, c’est un tout autre refrain qu’entonne Dominique Bluzet. Le patron des Théâtres est un directeur "heureux".
 
Le Grand Théâtre de Provence
Le Grand Théâtre de Provence © Caroline Doutre
Il affiche des chiffres de fréquentation à la hausse, une saison 2019/2020 scintillante, des projets numériques à la pointe de la technologie et un projet plus gourmand : l’ouverture d’une brasserie à Marseille, "Le plus beau".

En septembre 2020, le public des théâtres Le Gymnase et Les Bernardines de Marseille aura enfin une adresse pour l’après spectacle : "Le plus beau", un restaurant italien qui a été confié à Michel Halimi, l’associé depuis 25 ans de Christophe Lambert, acteur et homme d’affaires. 

Avec un bar à champagne et une résidence d’artistes, ce lieu de convivialité contribuera à animer ce cœur de ville en pleine réhabilitation : la rue du Théâtre Français, à l’angle de la Canebière.
  

La deuxième offre culturelle de France après Paris


Pour ceux qui résument Marseille au football, Dominique Bluzet tient à rappeler que la métropole Aix-Marseille constitue la deuxième offre culturelle de France après Paris. 

Les quatre lieux qu’il dirige - le Gymnase et les Bernardines à Marseille, le Jeu de Paume et le Grand Théâtre de Provence à Aix - constituent un pilier particulièrement fécond de la création, de la production et de la diffusion dans tous les domaines  artistiques.

Le public répond présent.  Avec 205 000 spectateurs,  le bilan de la saison 2018/2019 est souriant. Le taux de fréquentation des quatre lieux affiche une hausse globale de 4%, avec des pointes de +15% pour le Gymnase et +25% pour le festival de Pâques à Aix.

 
"Jazzy Poppins" au Grand Théâtre de Provence
"Jazzy Poppins" au Grand Théâtre de Provence © Pascal Bouclier

Pour faire marcher cette machine à rêves, Les Théâtres fonctionnent avec un budget de 20 millions d’euros, dont 9 millions consacrés à l’artistique, et font travailler 400 à 500 salariés.

Le festival de Pâques s’impose comme le fleuron de cette aventure et compte aujourd’hui parmi les cinq plus grands festivals de musique classique d’Europe.

Des institutions culturelles qui  investissent  dans le numérique en soutenant des starts-up de la région, offrant  des outils  pour l’apprentissage des textes de théâtre ou de la musique, sans oublier le robot Teddy qui va faciliter grâce à l’intelligence artificielle la conversation entre le public et ces pôles culturels.  
 

Un programme varié pour tous


Une dynamique culturelle encore amplifiée pour la saison à venir avec 103 spectacles proposés au programme, 303 levers de rideau, 1 production, 6 créations, 14 coproductions, 1 première française et 31 spectacles famille.

Le leitmotiv pour 2019/2020 : proposer des spectacles qui permettent de partager des émotions et de s’évader.

A noter :Les "fils rouges" ne manquent pas pour drainer cette saison encore près de 200 000 amateurs de théâtre,  danse, musique et humour.
 
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" au Gymnase
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" au Gymnase © Caroline Bottaro


Pour attirer tous les publics, Les Théâtres, subventionnés par les villes de Marseille, d’Aix-en-Provence, le département des Bouches-du-Rhône, le ministère de la Culture et la Région, pratiquent des tarifs abordables grâce à une fondation de mécènes.

 
Infos pratiques
► La programmation 2019/2020 

La billetterie
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
théâtre musique culture partenariats sorties et loisirs