Vaccination : un quart des adolescents de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur sont totalement vaccinés

Publié le
Écrit par Fares Arbaoui
Photo d'illustration. Au mardi 24 août, 27 % des 12-17 ans sont vaccinés dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Photo d'illustration. Au mardi 24 août, 27 % des 12-17 ans sont vaccinés dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. © Jeff J MITCHELL / AFP

A une semaine de la rentrée des classes, les adolescents de la région Provence-Alpes Côte d’Azur ne sont pas si nombreux à se faire vacciner contre le covid. Seulement 27 % des 12–17 ans ont un schéma vaccinal complet.

512 740 élèves de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur reprennent les cours le jeudi 2 septembre, à l'heure où la circulation du variant Delta suscite l'inquiétude. 

Selon l’Agence régional de Santé, 27 % des 12-17 ans se sont fait vacciner dans la région Provence-Alpes Côte d’Azur au mardi 24 août.

Cette campagne sanitaire a du mal à avancer dans le sud de la France, à l’image du centre de vaccination de Coudoux, dans les Bouches-du-Rhône.

Ici environ 200 à 300 adolescents se font vacciner sur près de 2 000 personnes par jour.

C’est le cas de Baptiste, ce jeudi 26 août il est venu se faire administrer sa première dose dans ce centre de Santé. "Je n’ai pas eu peur de la vaccination. Je fais confiance. On l’a tous fait dans la famille alors quitte à avoir quelque chose, on l’aura tous. Au moins on aura eu la liberté", réagit le garçon de 13 ans.

Les mineurs ne sont pas obligé d'être vacciné ou de présenter un test pcr négatif contre le covid-19, pour rentrer dans les lieux où le pass sanitaire est exigé. Cette mesure est en vigueur jusqu’au 30 septembre prochain. Passé cette date, ils seront soumis aux mêmes restrictions que les adultes.

Méfiance face aux vaccins

Certains adolescents sont sceptiques, ils doutent de la fiabilité des vaccins et surtout des éventuels effets secondaires. « Je suis sportif de haut-niveau et j’avais peur d’avoir des problèmes plus tard », témoigne Alexis, aux côtés de sa mère. Longtemps hésitant, le jeune homme de 16 ans est venu dans le centre de santé de Coudoux pour recevoir sa première dose de vaccin.

En face de lui, Jean-Marie Poncet, un médecin généraliste tente de rassurer Alexis et les plus jeunes de son âge. "On a quasiment jamais eu d'effet secondaire avec l’ARN messager même des années après les injections. Les personnes ont plus de chance d’avoir des problèmes avec le covid plutôt qu’avec le vaccin".

L’Agence régional de Santé établit des bilans chaque mardi sur la vaccination. Les adolescents ans sont plutôt réticents sur ce sujet. Entre le 17 et le 24 août, la vaccination a augmenté de 6 % chez les mineurs de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En France, la vaccination est autorisée à partir de 12 ans. Dès l’âge de 16 ans, les adolescents peuvent se faire vacciner sans l’autorisation légale de leurs parents. Seulement deux vaccins sont administrés aux mineurs : Pfizer et Moderna.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.