Canicule : attention aux effets pervers d'une hydratation excessive des séniors

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laure Bolmont .

Jean-Louis San Marco est professeur de médecine à l'université de Marseille. Il est à l’origine du premier système d’alerte canicule. Son principal conseil : attention de ne pas faire boire excessivement les personnes agées, au risque de les "noyer". 

En cette journée de mardi, douze départements du Centre et de l'Ouest de la France sont placés en vigilance orange pour un épisode de très fortes chaleurs bref mais intense. Face à l'élévation inhabituelle des températures, les conseils de prudence à destination du plus grand nombre restent de se protéger de la chaleur et de boire en abondance pour éviter la déshydratation. 

Mais contrairement aux idées reçues, il ne faut pas faire trop hydrater les personnes âgées qui sont "les plus exposées à l'hyponatrémie", explique Jean-Louis San Marco, professeur de santé publique à l'université de Marseille.



"Les vieux, les vieillards ne transpirent pas donc ils ne perdent pas d’eau. De même que leur fonction "sudorale" est ralentie, leur système urinaire est plus lent avec le grand âge, donc les faire boire excessivement c'est prendre le risque de les noyer. C'est un véritable danger ", alerte Jean-Louis San Marco, auteur du livre intitulé "Canicule et froid hivernal, comment se protéger ?"

Selon lui, chaque année, par défaut d'information, l'hyper hydratation fait des victimes insoupçonnées qui pourraient être évitées. Chez les personnes agées, il suffit pourtant de gestes simples : les faire boire "la même quantité d'eau que 365 jours par an, à savoir 1,5 litre par 24 heures tout au plus, car au delà, elles ne peuvent pas l'éliminer", et "opter pour la brumisation, en douceur : les fines gouttelettes d'eau se déposent sur la peau, il suffit d'y ajouter l'air d'un ventilateur pour rafraîchir le corps et donc jouer le rôle de la sudation qui ne se fait plus".

durée de la vidéo: 00 min 40
Jean-Louis San Marco est professeur de médecine à l'université de Marseille. Il est à l’origine du premier système d’alerte canicule, à Marseille, suite à l’épisode caniculaire de l’été 1983. Il donne ici son premier conseil de prudence : attention de ne pas trop hydrater les personnes agées.




 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité