Cet article date de plus de 5 ans

Coupe de France : Granville tombe avec les honneurs contre Marseille

Granville rêvait de devenir la première équipe de CFA2 demi-finaliste de la Coupe de France en éliminant Marseille, mais les Normands, très méritants, ont fini par céder (0-1) face aux professionnels, jeudi, à Caen.
Un résultat qui a malgré tout valu aux joueurs du club amateur un tour d'honneur, sur le stade d'Ornano, alors qu'à Granville, les supporteurs qui ont suivi le match dans des salles communales se sont dit "un peu déçus" mais "fiers" de leur équipe.

Car si Marseille n'a quasiment jamais été mis en danger, le moins que l'on puisse dire est que les quatre divisions d'écart entre les deux équipes n'ont pas sauté aux yeux. 

Marseille a fait son travail, s'efforçant d'écarter au maximum et de faire courir son adversaire pour profiter des espaces. Mais Granville n'a rien lâché, démontrant pendant 90 minutes beaucoup d'abnégation, d'efforts, mais aussi parfois de belles combinaisons qui ont échoué de peu.

Leur seule véritable occasion, une tête du stoppeur Pierre Lemonnier sur un corner en seconde période, aurait pu faire chavirer le stade de bonheur, si elle n'avait été trop piquée (69e).

Un recadrage sévère à la pause 


Si Granville est resté "vivant" si longtemps dans le match, ils le doivent à une certaine suffisance des joueurs de Michel - qui a délivré un discours musclé à la pause, selon le compte Twitter officiel du club phocéen - mais surtout à l'excellente prestation de Jérémy Aymes dans les buts, qui a longtemps retardé l'échéance.



Aymes n'aurait même pas dû jouer ce match, car il est habituellement le remplaçant de Clément Daoudou, violemment agressé dans la nuit qui a suivi le match contre Bourg-en-Bresse en huitième de finale.

Aymes a rassuré ses coéquipiers dès la 20e minute en intervenant bien dans les pieds de Michy Batshuayi, qui avait récupéré une passe en retrait mal ajustée du latéral Abel Behma.

Il a ensuite effectué un superbe arrêt sur une reprise en pleine course de Florian Thauvin au point de pénalty, sur un centre de Benjamin Mendy (24e), avant de repousser une frappe de Romain Alessandrini sur sa gauche (30e).

Le 'show' du gardien 


Juste avant la pause, les 20.000 spectateurs Granvillais pouvaient même chambre l'OM en chantant "mais ils sont où les Marseillais ?", tant ils semblaient à la peine.

Le "show" Aymes a continué en deuxième période quand il s'est interposé sur une frappe de près de Batshuayi, après une roulette dans le surface (48e) ou lors d'une intervention héroïque dans les pieds de Georges-Kevin Nkoudou (64e).

Et quand il était battu, c'est le latéral Sami Mghinia qui le suppléait sur la ligne (65e). Hélas pour lui et ses coéquipiers, Marseille avait alors déjà trouvé la faille par Batshuayi, qui a repris de près un centre tendu de Mendy sous la barre (1-0, 50e).

Une victoire étriquée mais qui suffit au bonheur de Marseille qui se rendra à Sochaux pour la demi-finale mi-avril.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport om