Covid 19 : rencontre avec Roselyne Bachelot, quelles solutions pour les festivals de musique cet été ?

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a annoncé jeudi 18 février que les festivals estivaux pourraient avoir lieu avec 5000 spectateurs assis au maximum. Après une année blanche, de nombreuses incertitudes persistent encore quant à l'organisation de ces incontournables de l'été.

Le Delta Festival, sur les plages du Prado, fait partie des festivals dont l'édition 2021 est menacée par l'épidémie
Le Delta Festival, sur les plages du Prado, fait partie des festivals dont l'édition 2021 est menacée par l'épidémie © Antoine TOMASELLI/MAXPPP

"On en sait un peu plus pour le cadre général, mais il reste des zones de flou. Ce qui est sûr, c'est que la saison des festivals 2021 ne sera pas comme les autres", a indiqué la déléguée générale du syndicat des musiques actuelles (SMA) Aurélie Hannedouche à l'AFP.

Jauge réduite, configuration assise, tests... Face à une organisation sanitaire qui s'annonce colossale, les organisateurs de festivals espèrent désormais que les autorités leur dévoileront un plan de bataille complet le plus vite possible. Pour s'adapter, ou annuler face à ce lourd protocole.   

Pour sauver leurs évènements après une année blanche, ils devront en tout cas imposer une jauge de 5.000 spectateurs assis maximum. C'est ce qu'à annoncé la ministre de la Culture :

Une tâche difficile pour les festivals de musiques actuelles, comme Marsatac ou le Delta festival à Marseille, qui brassent d'importants flux de spectateurs.  

Grand flou pour les festivals de musiques actuelles 

"Ce qui pose des difficultés, ce sont les festivals debouts, parce que les normes sanitaires ne sont pas de la même nature", avait déjà annoncé la ministre de la Culture sur France 2 en février, faisant craindre une annulation des éditions 2021. Face à l'accumulation d'incertitudes, les organisateurs de Solidays avaient d'ailleurs décidé de jeter l'éponge le 10 février dernier. 

"La probabilité de pouvoir jouer en plein air, en grande jauge, debout cet été est tellement faible qu’il ne nous semble pas raisonnable de vouloir y croire plus longtemps. Cette incertitude qui nous ronge depuis des mois engendre de la crainte", avaient-ils regretté sur Twitter.

Face au risque d'annulation, Stéphane Krasniewski, directeur du festival Les Suds, à Arles  et vice-président du Syndicat des Musiques Actuelles (SMA), avait plaidé pour sauver un maximum de ces évènements. 

"Il y a des festivals pour lesquels les efforts demandés seront trop importants, et leur annulation sera inévitable", déplorait-il, "mais il faut maintenir le plus de festivals possible : il faut que ça vive, il faut que ça joue".

Il aurait espéré, toutefois, que les festivals puissent être maintenus avec une jauge réduite calculée "en terme de densité, plutôt que simplement en nombre de personnes". Reste à savoir si les plus gros évènements, qui attirent pour certains des centaines de milliers de spectateurs, décideront de maintenir ou non leurs éditions 2021.

Auprès de l'AFP, Aurélie Hannedouche pointe aussi d'autres "zones de flou" comme la question de l'autorisation des zones bar et restauration, qui dépendra de la réouverture "dans le secteur de la restauration". Un rendez-vous mensuel aura désormais lieu avec le ministère de la Culture pour évoquer l'évolution de la situation. 

De l'espoir pour les festivals de musique classique

Les organisateurs de concerts de musiques classiques à jauge plus réduite, comme ceux du Aix en Juin, le festival international d'art lyrique à Aix-en-Provence, sont un peu plus optimistes pour l'organisation de leurs éditions 2021. 

En coulisse, les équipes redoublent d'énergie pour que le prestigieux festival, qui accueille entre 500 et 1.500 personnes, puisse avoir lieu dans de bonnes conditions du 30 juin au 25 juillet prochain.

La programmation est prête, la billetterie ouverte depuis le 5 février, et côté technique, tout le monde est à pied d’œuvre avec l'envie et l'espoir d'accueillir artistes et spectateurs l'été prochain. "La règlementation évolue et il ne faut pas aller trop vite, mais l'intention de faire le festival est bien là", se félicite le directeur adjoint du festival d'Aix, François Vienne. 

L'équilibre reste fragile et des interrogations demeurent par rapport à l'organisation de tests ou du protocole Covid qui aura lieu sur scène. Mais comme se réjouit François Vienne, "le public s'est montré très enthousiaste lors de l'ouverture de la billeterie, avec beaucoup d'attente après avoir été privé de spectacles depuis si longtemps".

Selon la jauge de places en vente qui sera fixée, certains organisateurs pourront bénéficier du fonds de soutien aux professionnels de la culture mis en place par l'Etat jusqu'au 30 juin. Les autres espèrent désormais qu'il sera prolongé pour les évènements qui auront lieu pendant l'été 2021. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société culture musique festival événements sorties et loisirs