Covid-19 : la Suisse impose une quarantaine aux voyageurs arrivant de région Provence-Alpes-Côte d’Azur et de Monaco

Le voyageurs provenant de Provence-Alpes-Côte d'Azur ainsi que Monaco et se rendant en Suisse, sont sur la liste rouge de ce pays ! Ils devront -sauf exceptions- se soumettre à une quarantaine obligatoire de 10 jours à partir du 1er février.

Une file d'attente à l'aéroport Nice Côte d'Azur le 19 décembre 2020.
Une file d'attente à l'aéroport Nice Côte d'Azur le 19 décembre 2020. © Anne le Hars / France Télévisions

La Suisse a mis la région française de Provence-Alpes-Côte d'Azur ainsi que Monaco sur sa liste rouge et les voyageurs se rendant dans le pays alpin devront donc -sauf exceptions- se soumettre à une quarantaine obligatoire de 10 jours.

Ce qui veut dire, qu'à leur arrivée, les voyageurs en provenance de ces régions ou pays devront rentrer
chez eux ou aller dans un hébergement adapté, et y rester pendant 10 jours.

Ils devront également signaler leur présence aux autorités du canton où ils résident sous peine d'une amende qui peut atteindre 10.000 francs suisses (environ 9.300 euros), souligne le site du ministère de la santé.

Selon le dernier point de l'Agence régionale de Santé ce mercredi 20 janvier, 1 365 personnes sont hospitalisées (+40) ; 334 personnes sont en réanimation (-5)  et 4 131 personnes décédées (+34) dans notre région.

A leur arrivée, les voyageurs en provenance de ces régions ou pays devront rentrer chez eux ou aller dans un hébergement adapté, et y rester pendant 10 jours. Ils devront également signaler leur présence aux autorités du canton où ils résident sous peine d'une amende qui peut atteindre 10.000 francs suisses (environ 9.300 euros), souligne le site du ministère de la santé.

Un test Covid-19 négatif ne permet pas de lever l'obligation de quarantaine, précisent les autorités.

Chaque jour, des vols à destination de Bâle, Zurich et Genève sont assurés depuis l'aéroport de Nice Côte d'Azur.

Les exceptions 

L'obligation de quarantaine ne concerne pas :

- Avec AFP

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
monaco international covid-19 santé société transports économie paca aéroport nice côte d'azur transports aériens