• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les dernières infos sur le blocage de l'autoroute par les Gilets jaunes contre la hausse des prix du carburant

Les automobilistes protestent contre la hausse des prix de l'essence : en un an, + 20 % pour le gazole et + 14 % pour le super. / © Ariane Masseglia / France 3 Côte dAzur.
Les automobilistes protestent contre la hausse des prix de l'essence : en un an, + 20 % pour le gazole et + 14 % pour le super. / © Ariane Masseglia / France 3 Côte dAzur.

Une journée nationale de blocage des autoroutes est prévue le 17 novembre pour protester contre la hausse des prix du carburant. Dans les Alpes-Maritimes et le Var, les groupes Facebook se multiplient pour bloquer l'A8, et comptent de plus en plus de participants. 

Par June Raclet

A l'appel national d'une journée de mobilisation contre la hausse des prix du carburant, les automobilistes du Var et des Alpes Maritimes s'organisent. Plusieurs pages Facebook ont été créées dès le 23 octobre pour lancer le mouvement de protestation, qui a rapidement pris de l'ampleur sur les réseaux sociaux.

Parmi elles, la page du blocage de l'A8 à hauteur de Fréjus est à ce jour suivie par 13 000 personnes, et la page du blocage d'Antibes et Cannes affiche plus 12 000 intéressés et participants

Différents péages seront bloqués afin d'immobiliser l'autoroute A8, le 17 novembre à partir de 14h : à hauteur de Nice-Saint-Isidore, Antibes, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, Le Muy, Le Luc et Puget-sur-Argens.
 


Romain Halut, est le créateur de la page Facebook dédiée au blocage de Frejus :

On appelle toute la France à couper le contact le 17 novembre à 14h. Laissez-votre voiture au milieu de la route pour bloquer la circulation.

La bande d'arrêt d'urgence restera cependant libre pour des raisons de sécurité. 

 

Une protestation apolitique et contre toutes les taxes

Pour Romain Halut, "le déclic a été la hausse des prix de l'essence. Mais toutes les taxes augmentent : sur l'essence, les cigarettes, les retraites ... On a un sentiment général de ras-le-bol. Il faut un maximum de personnes le 17 novembre pour faire changer ça."

Le jeune homme assure que le mouvement se veut apolitique.

Nous avons été contactés par des représentants de différents bords politiques, comme le Rassemblement National ou encore la CGT. Mais ça ne nous intéresse pas, on n'est pas des politiciens. 

Les organisateurs doivent déposer un dossier à la préfecture aujourd'hui pour demander le droit de manifester. " On sait que ça va être refusé, mais on fera le blocage quand même ", explique Océane Lequeux, une des organisatrices.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Collectif contre PPP écoles Marseille

Les + Lus