• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Deux Français autoproclamés “prince“ et ”chancelier” de Seborga près de Vintimille mis en examen pour escroquerie

Le village de Seborga en Italie. / © France 3 Côte d'Azur
Le village de Seborga en Italie. / © France 3 Côte d'Azur

La Principauté de Seborga, au-dessus de Vintimille en Italie, revendique son autonomie depuis 60 ans. Aujourd'hui Marcello 1er, son Prince élu, s'insurge contre les agissements de deux Français qui se sont autoproclamés Roi et Chancelier de Seborga...La justice a tranché.

Par Anne Le Hars

En juillet 2018, nous vous parlions de cette Principauté de Seborga, au-dessus de Vintimille en Italie. Marcello 1er, son Prince élu, s'insurgeait alors contre les agissements de deux Français âgés d'une quarantaine d'années qui se sont autoproclamés Roi et Chancelier de Seborga... 

Ces deux personnes ainsi qu'une troisième personne ont été mis en examen pour escroquerie la semaine dernière à Lisieux dans le Calvados.

Nicolas et Martial Mutte avaient pris le contrôle l'an dernier de cette principauté née dans les années 60 d'une plaisanterie de quelques habitants de la commune italienne
de Seborga. 
Ils ont été mis en examen vendredi au tribunal de grande instance de Lisieux pour "escroquerie en bande organisée, fausse monnaie, production de faux documents administratifs", ont indiqué leurs avocats dans un communiqué. Placés sous contrôle judiciaire, ils doivent verser "une caution de 15.000 euros chacun", ont ajouté leurs conseils.
 


"La justice leur reproche sur l'aspect administratif d'avoir fait fabriquer des cartes d'identité et des passeports et de la fausse monnaie, en l'occurrence des billets de banque", a expliqué un de leurs avocats parisiens, Me Vincent Brengarth.

Le parquet a demandé un supplément d'enquête pour les documents administratifs et l'aspect fausse monnaie".
 
Le Prince Marcello 1er, se bat contre les "envahisseurs". / © France 3
Le Prince Marcello 1er, se bat contre les "envahisseurs". / © France 3
 

Clochemerle ?


Selon l'avocat des deux français, un possible "règlement de compte" au sein de la principauté régie par un statut d'association serait aussi à l'origine de la situation.
 

La principauté de Seborga est un "Etat" minuscule de 14 km2, habité par 240 résidents, à une demi-heure de voiture de Monaco, dans le nord-ouest de l'Italie.  C'est une Principauté, une micronation qui depuis les années 50 revendique l'indépendance par rapport à la République italienne.

 - Avec AFP

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus