DIAPORAMA. Dans les coulisses de l'exposition Giacometti au Grimaldi Forum de Monaco

Ce 3 juillet, les portes de l'exposition "Alberto Giacometti. Une rétrospective. Le réel merveilleux" vont s'ouvrir au Grimaldi Forum de Monaco. Découvrez les coulisses du rendez-vous phare de l'été culturel sur la Côte d'Azur.
L'œuvre qui a fait la renommée d'Alberto Giacometti :"l'homme qui marche"
L'œuvre qui a fait la renommée d'Alberto Giacometti :"l'homme qui marche" © Loîc Blache FTV

Les respirations sont suspendues... Les lumières blanches et dures... Ambiance particulière au Grimaldi Forum de Monaco. A quelques heures, de l'ouverture au public de l'exposition "Alberto Giacometti. Une rétrospective. Le réel merveilleux", on s'active en coulisses. 

Avant chaque exposition majeure comme celle-ci, les œuvres sont manipulées avec grand soin, sorties délicatement de leur caisson de transport et déposées par des mains expertes.

Arrivage d'œuvres de Giacometti dans des caissons sécurisés au Grimaldi forum de Monaco
Arrivage d'œuvres de Giacometti dans des caissons sécurisés au Grimaldi forum de Monaco © Loïc Blache FTV

C'est des vrais petits bijoux, comme chaque œuvre d'art, chaque pièce unique, on doit s'assurer que toutes les conditions soient réunies pour que l'œuvre puisse être présentée au public et voyager dans les meilleures conditions sans altérer son état de conservation.

Alban Chaine, régisseur de l'exposition - Fondation Giacometti.

"Alberto Giacometti. Une rétrospective. Le réel merveilleux", une exposition qui se prépare avec des gants.
"Alberto Giacometti. Une rétrospective. Le réel merveilleux", une exposition qui se prépare avec des gants. © Loïc Blache FTV

Chaque pièce est inspectée par un membre de la Fondation Giacometti qui prête ces œuvres et un membre du Grimaldi forum qui les expose.

On va regarder plusieurs choses : la matière, la surface, l'état du support avant de l'exposer.

Luisa Mensi Restauratrice - Grimaldi Forum de Monaco

Un peu comme un état des lieux d'un appartement, pour s'assurer que l'œuvre n'a pas subi de dégradation et peut être exposée.

Chaque pièce est inspectée par un membre de la Fondation Giacometti qui prête ces œuvres.
Chaque pièce est inspectée par un membre de la Fondation Giacometti qui prête ces œuvres. © Loïc Blache FTV

L'inauguration officielle de l'expo va se dérouler ce 1er juillet. Le montage était en cours depuis quelques jours.

Lundi dernier, l'ouverture notamment de 5 caisses contenant des bustes qui seront placés dans une des salles de l'exposition était un moment fort.

Giacometti demandait énormément d'efforts à ses modèles en les faisant poser des heures, voire des jours.
Giacometti demandait énormément d'efforts à ses modèles en les faisant poser des heures, voire des jours. © Loïc Blache FTV

L'homme qui marche 

Parmi les 230 oeuvres exposées, LA pièce majeure sera bien sur "l'homme qui marche". L’œuvre la plus célèbre de Giacometti, l’Homme qui marche, plus qu’un chef- d’œuvre, est une icône de l’art du XXe siècle. 

L’Homme qui marche fut, dans son premier état, une Femme qui marche (1932). Le motif apparaît en effet dans une œuvre surréaliste, intrigante figure d’inspiration égyptienne.
Il réapparaît après-guerre, à l’occasion de commandes commémoratives pour lesquelles Giacometti explore les modes de représentation d’une figure humaine universelle (1946). Le premier Homme qui marche de grande dimension (1947), emprunte à nouveau son attitude au modèle égyptien, dont Giacometti admire le style.

Il aura réalisé, en tout, quatre "Homme qui marche" grandeur nature, dont trois fondus en bronze.

Ces sculptures de Giacometti sont aujourd’hui considérées comme des icônes de l’art du XXe siècle.
Ces sculptures de Giacometti sont aujourd’hui considérées comme des icônes de l’art du XXe siècle. © Loïc Blache FTV

Des pièces rares

Cette exposition sera l'occasion de découvrir une partie de son art parfois moins connue, comme ses débuts au milieu des années 1920 inspirés du cubisme et des civilisations extra-occidentales :

Les débuts de Giacometti, inspirés du cubisme et des civilisations extra occidentales.
Les débuts de Giacometti, inspirés du cubisme et des civilisations extra occidentales. © Loïc Blache TV

Ou encore ces dessins réalisés au stylo Bic dans les années 1950.

C'est un outil que Giacometti porte tout le temps dans son veston qui lui permet de dessiner à n'importe quel moment, 

Alban Chaine.

La scénographie de l’exposition, la richesse des œuvres présentées vont permette au spectateur de se placer au cœur de l’intimité de l’artiste. Toutes les périodes, tous les media, sculptures (plâtres, bronzes), peintures, dessins, estampes, auxquels Giacometti a eu recours sont ici présentés.

Dessins de Giacometti réalisés au stylo Bic, oui, celui des écoliers !
Dessins de Giacometti réalisés au stylo Bic, oui, celui des écoliers ! © Loïc Blache FTV

Grâce au prêt exceptionnel de 230 oeuvres consenti par la Fondation Giacometti, le Grimaldi Forum va présenter du 3 juillet au 29 août, sur 2 500 m2 l'une des plus grandes rétrospectives, jamais réalisées sur cet artiste majeur du XXème siècle.

A voir tous les jours de 10h à 20h, nocturnes les mardis et jeudis jusqu’à 22h > Les infos pratiques. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
monaco international expositions événements sorties et loisirs culture