• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Une enquête ouverte sur les conditions de recrutement de deux joueurs mineurs par l'AS Monaco

Les instances du football français, la Ligue (LFP) et la Fédération (FFF), vont enquêter sur "les conditions de recrutement de deux joueurs mineurs par l'AS Monaco". / © France 3
Les instances du football français, la Ligue (LFP) et la Fédération (FFF), vont enquêter sur "les conditions de recrutement de deux joueurs mineurs par l'AS Monaco". / © France 3

L'AS Monaco au plus mal sur le terrain est aussi la cible d'une enquête. Les instances du football français, la Ligue (LFP) et la Fédération (FFF), vont enquêter sur "les conditions de recrutement de deux joueurs mineurs par l'AS Monaco", mises en lumière par les révélations des Football Leaks.

Par @annelehars

Le recrutement de joueurs, a fortiori mineurs, est strictement encadré par la loi et les règlements de la FFF et de la LFP. Un rappel fait dans un communique et qui forme la base d'une enquête révélée ce mardi 13 novembre contre l'AS Monaco dans le cadre des révélations des Football Leaks.

La Commission Fédérale du Statut du Joueur Élite de la FFF et la Commission Juridique et de la LFP, saisies conjointement, "seront chargées d'enquêter afin de déterminer les éventuelles suites disciplinaires et/ou pénales à donner à ces dossiers", indique le communiqué des instances.

Réponse de l'AS Monaco



Dans un communiqué, le club monégasque "dément (ces) informations" et "affirme qu'il respecte non seulement les lois applicables mais également les règlements des instances sportives nationales et internationales dans le cadre des recrutements de joueurs mineurs".

L'ASM "se tient à la disposition de la FFF et de la LFP pour venir s'expliquer sur ses méthodes de recrutement".

Mediapart avait révélé mardi matin que Monaco s'était notamment entendu avec des joueurs mineurs pour des primes à la signature d'accords "sous seing privé", non reconnus
par les instances du football. 

Le nom des joueurs mineurs n'a pas été divulgué par Mediapart car "ils n'ont jamais fait l'objet à ce jour d'une expression publique".
 
 - Avec AFP

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus