Explosion des cas de COVID-19 chez les enfants de 6 à 10 ans, plusieurs départements de PACA touchés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gaston Lalu
Le taux d'incidence des Hautes-Alpes a passé la barre des 1 000 cas pour 100 000 habitants chez les enfants âgés de 6 à 10 ans.
Le taux d'incidence des Hautes-Alpes a passé la barre des 1 000 cas pour 100 000 habitants chez les enfants âgés de 6 à 10 ans. © Martin BUREAU / AFP

La situation épidémique continue de se dégrader dans l'Hexagone, notamment chez les plus jeunes. Bouches-du-Rhône, Var, Alpes de Haute-Provence et Hautes-Alpes font partie des 28 départements français qui affichent plus de 1 000 cas pour 100 000 habitants âgés de 6 à 10 ans.

La 5ème vague du coronavirus semble toucher particulièrement les enfants. Dans la région Paca, ce sont les jeunes des Hautes-Alpes.

Le taux d'incidence a explosé dans ce département. Pour la semaine du 22 au 28 novembre, on dénombrait déjà 1 220 cas positifs pour 100 000 enfants de 6 à 10 ans. Il n'était que de 24 fin octobre dans cette tranche d'âge.

La barre des 1 000 cas aussi serait dépassée dans les Bouches-du-Rhône, le Var et les Alpes-de-Haute-Provence. 

Face à la dégradation des indicateurs épidémiques sur tout le territoire, un conseil de sécurité sanitaire s'est réuni en urgence lundi 6 décembre à l'Elysée.

Le premier ministre, Jean Castex et le ministre de la santé, Olivier Véran, ont annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du virus. 

  •  Le protocole sanitaire dans les écoles primaires va passer au niveau 3

Si les élèves et le personnel enseignant devaient à nouveau porter le masque en intérieur, ils devront aussi le porter en extérieur à partir du 9 décembre. "A compter de jeudi prochain, le port du masque sera requis dans les cours de récréation" a ainsi expliqué le premier ministre, Jean Castex.

Le brassage entre les classes va de nouveau être limité pendant la restauration et dans la cour de récréation. Enfin, seules les activités sportives compatibles avec le port du masque et les règles de distanciation, seront autorisées à l'intérieur. Exit donc les sports de contact.

Les vacances scolaires ne sont quant à elles pas avancées contrairement à ce qui a pu être évoqué plus tôt dans la journée. 

  • Vaccination des enfants dès la mi-décembre

Très touchés par cette nouvelle vague de COVID-19, la vaccination des enfants de 5 à 11 ans était l'un des dossiers chauds de cette réunion de crise.

Quelques 360 000 enfants en surpoids, souffrant d'anomalie cardiaque, de diabète... pourront se faire vacciner dès le 15 décembre. Des vaccins dilués pour être adaptés aux enfants seront livrés dès le 13 décembre.

Le gouvernement, dans l'attente d'un avis favorable de la HAS (Haute Autorité de Santé), espère pouvoir ouvrir la vaccination à tous les enfants de ces âges-là à compter du 20 décembre dans les centres de vaccination et du 27 décembre dans les pharmacies et chez les médecins de ville. 

6 millions d'enfants seraient alors concernés par la vaccination qui resterait basée sur le volontariat des parents.

  • Pas de couvre-feu ou de confinement 

Pas de mesures coercitives à ce stade. Si la remise en place d'un couvre-feu ou/et d'un confinement ne sont pas à l'ordre du jour, les contrôles des pass sanitaires vont être renforcés. Seules les discothèques vont être fermées pour 4 semaines à compter de vendredi. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.