Covid-19 à l'école : 3 choses à savoir sur le nouveau protocole sanitaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Beliaeff
Des tests PCR sur prélèvement salivaire sont proposés, avec un objectif de 600.000 tests par semaine sur tout le territoire.
Des tests PCR sur prélèvement salivaire sont proposés, avec un objectif de 600.000 tests par semaine sur tout le territoire. © FTV

Le nouveau protocole sanitaire du ministre de l'Education nationale pour lutter contre la 5e vague du Covid-19 s'applique dès ce lundi dans les écoles. Fermeture de classe, tests, isolement... on vous explique ce que cela va changer.

Les classes qui ferment à tour de bras, c'est fini. Le nouveau protocole sanitaire décidé par le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer s'applique à partir de ce lundi dans les écoles en France.

Il intervient alors que la 5e vague de Covid-19 s'intensifie en France et que l'arrivée du variant sud-africain Omicron, particulièrement contagieux, inquiète les autorités.

Ces nouvelles mesures s'appliquent alors que la circulation du Covid-19 s'accélère sur tout le territoire. Le taux d'incidence chez les 6-10 ans explose et notamment dans la région Paca.

Selon les données de Santé Publique France, il est de 709 cas pour 100.000 enfants dans les Bouches-du-Rhône. En quatre semaines, l'augmentation est de 130,5%.

La hausse est particulièrement forte dans les Hautes-Alpes: +657,2% en quatre semaines. 

Face à ces données, le gouvernement a changé les règles. Jeudi, le ministère de l'Education nationale a dévoilé le protocole lors d'une conférence de presse.

L'exécutif veut limiter les fermetures de classes dans les écoles, en se basant sur l'expérimentation menée depuis un mois dans dix départements dont le Var. Voici trois nouveautés à prendre en compte. 

1. Pas de fermeture de classe dès le 1er cas

Jusqu'à aujourd'hui, il suffisait d'un cas positif dans une classe de primaire pour qu'elle soit automatiquement fermée. Vendredi, 396 classes étaient fermées dans l'académie d'Aix-Marseille.

Mais ce ne sera plus le cas.

"Il n'y aura donc plus de fermeture de classe systématique dès le premier cas, mais un dépistage systématique de toute la classe", a annoncé le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer. 

2. Isolement si test positif 

Si un élève est testé positif au Covid-19, il doit être mis à l'isolement pendant dix jours chez lui.

Tous les autres élèves de la classe devront effectuer un test, PCR ou antigénique. S'il est négatif, ils pourront retourner à l'école sur présentation de leur attestation, s'il est positif, il faudra rester à la maison.

"Les dépistages seront gratuits et pourront être réalisés par les familles en pharmacie ou en laboratoire ou, dans certains cas, dans l'école", indique le gouvernement. 

Des tests PCR sur prélèvement salivaire sont proposés dès ce lundi, avec un objectif de 600.000 tests par semaine sur tout le territoire.

Des autotests antigéniques sur prélèvement nasal sont aussi mis à disposition des personnels et des élèves, après autorisation parentale, "en cas d’apparition de cas confirmés ou dans le cas d’une circulation particulièrement active dans un secteur géographique".

C’est aux parents de garder leur enfant à domicile en attendant le résultat du dépistage, soit parfois plus de 24 heures selon les laboratoires.

3. Pas de tests, pas d'école

Si les parents refusent de tester leur enfant, ce dernier sera isolé sept jours à la maison. Il pourra ensuite revenir en classe.

Enfin, les écoles ont une semaine pour s'adapter à ce nouveau protocole sanitaire. Selon les dernières données de l'académie d'Aix-Marseille, 1.276 élèves sont positifs au Covid-19 avec 284 nouveaux cas en 24h. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.