Feux de forêts : le ministre de l'Intérieur auprès des pompiers face aux risques d'incendies

Les départements des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse sont placés en vigilance vent violent par Météo France. Les pompiers sont déployés par prévention dans les massifs. Le ministre de l'Intérieur leur a rendu visite dans la matinée ce mardi 4 août.

Gérard Darmanin, le ministre de l'intérieur et Martine Vassal, présidente de la Métropole aux côtés des pompiers ce mardi
Gérard Darmanin, le ministre de l'intérieur et Martine Vassal, présidente de la Métropole aux côtés des pompiers ce mardi © Valérie Chénine/FTV
Depuis ce lundi, les pompiers d'autres départements sont arrivés en renforts à ceux du Grand Sud, en raison des vents violents qui augmentent les risques d'incendie.
Le Mistral s'est encore renforcé et des rafales jusqu'à 80 km/h sont attendues, entre 9h et 16 h ce mardi 4 août. Dans les Bouches-du-Rhône, le risque sévère est maintenu ainsi que l'interdiction d'accès aux 24 massifs classés rouge, pour le troisième jour consécutif.

Sur les six niveaux de l'échelle des dangers d'incendie, la journée est classée au niveau 5, soit à un risque très élevé.
C'est la conjugaison d'une météo ventée, et d'un état de sécheresse dépassant les 50 jours. Le premier feu de la saison a eu lieu à Coudoux ce lundi 3 août. Il a détruit une quinzaine d'hectares et menacé une trentaine d'habitations.
Les pompiers misent sur la prévention, et maillent les massifs.

Ils se positionnent préventivement dans les endroits stratégiques pour répondre au plus vite à tout départ de feu.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu auprès d'eux à Cuges-les-Pins pour soutenir ses troupes, et parler de moyens. Il était accompagné du préfet de région, du président de la région Sud, et de la présidente du Conseil départemental, qui gère l'envoppe budgétaire du SDIS 13. Gérald Darmanin a d'ailleur rappelé qu'il incombera au Conseil départemental de verser la prime de feu, promise par son prédécesseur Christophe Castaner aux soldats du feu.

"Je l'ai signée au plus vite dès mon arrivée car j'ai voulu accélérer la signature de ce décrêt", qui avait valu sept mois de négociations entre la fédération des sapeurs-pompiers et le ministère de l'Intérieur, leur tutelle.

Camions, drones, bombardiers d'eau... Le ministre a passé en revue les moyens  de secours, auxquels il prévoit de rajouter deux avions supplémentaires.

Gérald Darmanin a rappelé que les incendies s'étendent désormais à d'autres régions de France, peu touchées jusqu'alors.
 

"Avec le réchauffement climatique, les feux sont désormais aussi de plus en plus au nord de la Loire. C’est une préoccupation, et une réorganisation de la sécurité civile sans doute à faire. Je vais m’occuper de ce dossier durant les prochains mois".

Gérald Darmanin


Le ministre, comme les représentants des pompiers, a rappelé la responsabilité de chacun en matière de feux de forêt.

Conseils de prudence


Les conseils de prudence sont renouvelés par les services de secours.

"On peut éviter les incendies, 90 % des départs de feu sont d'origine humaine, la plupart sont accidentels. Si tout le monde fait attention, on peut éviter ces départs de feu. Nous, on est là pour éviter que cela devienne catastrophique", nous a confiés en début de semaine Marc Dumas, chef de pôle anticipation des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
feux de forêt faits divers incendie sécurité société