Massifs des Bouches-du-Rhône, du Var ou encore de l'Estérel interdits : les pompiers en alerte pour les feux de forêt

Des colonnes de pompiers d'autres départements sont venues en renfort préventif dans le grand Sud. Ils sont en attente. Ces renforts sont prêts à intervenir n'importe où jusqu'en Corse s'il le faut. Ce lundi 3 août, le massif forestier des Monts toulonnais est en risque incendie extrême.

Ce lundi 3 août, le massif forestier des Monts toulonnais est en risque incendie extrême.
Ce lundi 3 août, le massif forestier des Monts toulonnais est en risque incendie extrême. © Didier Brignand France 2
Ce lundi 3 août, il est interdit de se promener dans les massifs forestiers du Var. Le massif forestier des Monts toulonnais est en risque incendie EXTRÊME , les 8 autres massifs forestiers du Var sont en risque incendie TRÈS SÉVÈRE comme le montre cette carte publiée par la préfecture.  Dans les Bouches-du-Rhône, le risque sévère est maintenu et l'interdiction d'accès au 24 massifs classés rouge est maintenu également pour le deuxième jour consécutif.

Interdiction aussi dans le massif de l'Estérel : Le mistral s'est levé il souffle à environ 40km/h et pourrait atteindre selon les territoires du département jusqu'à 70km/h.

Les renforts

Ils sont partis depuis vendredi de leurs casernes habituelles, d'Ardèche, du Gers, d'Occitanie,.... Les pompiers sont venus en renfort et attendent, pré-positionnés aux endroits les plus sensibles dans le grand Sud.
En attente, les pompiers sont prêts à partir à la moindre alerte.
En attente, les pompiers sont prêts à partir à la moindre alerte. © Valérie Chenine / FTV
La zone du grand Sud part de Toulouse jusqu'à Nice, elle coordonne l'ensemble des départements.

Sur des journées à risques, comme c'est le cas depuis ce dimanche et les jours à venir, il peut y avoir des départs de feu simultanés. C'est à ce moment que les pompiers ont besoin de renforts. 

"On les demande en amont pour éviter des dizaines d'heures de perdues si on fait la demande seulement lorsque le feu se déclenche", précise Marc Dumas, chef de pôle anticipation des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône.
 
Deux colonnes sont arrivées, cela représente 150 hommes.

"Ils sont basés sur le département, mais ne sont pas à notre disposition, mais à la disposition de toute la zone", détaille Marc Dumas. 

L'organisation est gérée depuis le centre opérationnel départemental d'incendies et de secours et les équipes sont positionnées de façon stratégique, les massifs sont sous surveillance.
Le centre opérationnel départemental d'incendies et de secours à Marseille avec Marc Dumas, chef de pôle anticipation au SDIS 13.
Le centre opérationnel départemental d'incendies et de secours à Marseille avec Marc Dumas, chef de pôle anticipation au SDIS 13. © Gaëlle Carat/ FTV
À tout moment, ils peuvent être envoyés aussi en Corse, où les massifs sont sous haute surveillance. 

Des colonnes composées de pompiers des Alpes de Haute-Provence, des Hautes-Alpes sont déjà arrivées sur l'île de beauté.
Des Pompiers des Alpes de Haute-Provence et des Hautes-Alpes sont arrivés en renfort ce dimanche en Corse.
Des Pompiers des Alpes de Haute-Provence et des Hautes-Alpes sont arrivés en renfort ce dimanche en Corse. © FTV
Trois groupes d'interventions, composés de 72 hommes et 19 véhicules dont 11 camions, ont débarqué ce dimanche à L'Île-Rousse. Ils vont être stationnés dans les casernes d'Aléria, de Corte et en Balagne.

90% des départs de feu sont d'origine humaine.

Marc Dumas, chef de pôle anticipation des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône

"On peut éviter les incendies, 90 % des départs de feu sont d'origine humaine, la plupart sont accidentels. Si tout le monde fait attention, on peut éviter ces départs de feu. Nous, on est là pour éviter que cela devienne catastrophique", insiste Marc Dumas, chef de pôle anticipation des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône. En plus des 500 pompiers du département présents pour gérer les interventions courantes, "nous avons rajouté 500 pompiers de plus spécialement dédiés aux incendies", précise Marc Dumas.

Tous les ingrédients sont réunis malheureusement pour avoir des catastrophes.

Marc Dumas, chef de pôle anticipation du SDIS 13

L'alerte est maximale. En effet, il y a six niveaux sur l'échelle des dangers d'incendie.

"Aujourd'hui et les jours à venir, nous sommes au niveau cinq, donc un niveau très élevé", précise le pompier. La sécheresse s'est établie, avec 50 jours sans pluie significative, les températures sont élevées et le vent vient se rajouter. 

"Il débute aujourd'hui et va durer encore deux journées derrière, voilà pourquoi la situation est inquiètante.

Tous les ingrédients sont réunis malheureusement pour avoir des catastrophes", s'inquiète Marc Dumas.

Des pré-positionnements stratégiques

L'objectif est de mailler le territoire, pour avoir le plus de pompiers positionnés pour d'éventuels départs de feu. 

"Pour cela, on se positionnne sur des carrefours routiers, de manière à pouvoir aller très très vite sur n'importe quel départ de feu, être sur les lieux en dix minutes maximum", détaille le chef de pôle anticipation.

Depuis ce vendredi, les 24 massifs forestiers du département sont fermés ainsi que quatre massifs du Var, en alerte maximum.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers paca économie pompiers feux de forêt météo